Cette histoire de soja me court sur le haricot

Si vous souhaitez devenir végane, le soja occupera certainement une place importante dans votre régime. Vous avez peut être lu des articles qui questionnent ses effets sur la santé. C’est un ingrédient qui fait polémique. La question est importante lorsque l’on souhaite adopter un régime végane.

SMXLL

  

 D’un cote, les pro-soja vous diront que c’est un aliment riche en protéines (40% !), qu’il contient des acides gras polyinsaturés bons pour la santé, etc. Certaines études sont même venues nous dire que le soja a un effet protecteur contre certains cancers hormono-dependants (cancer du sein par exemple). Enfin, et surtout, on nous rabâche que dans la culture asiatique, ils mangent du soja, et que le taux de cancers est bien plus faible qu’en occident.

De l’autre, les anti-soja dénoncent sa contenance élevée en phytoeostrogenes et autres composants indesirables. Ils mettent en avant les incertitudes scientifiques quant aux effets, sur le long terme, de la consommation de produits a base de soja.

Avec toutes ces études et ces arguments qui se contredisent, il devient difficile de se faire une opinion. Qu’en est il véritablement ? Pourquoi tant de contradictions ?

Je tente ici de vous expliquer le contexte actuel et de clarifier les contradictions apparentes autour du débat. Pour les plus curieux, j’ai isole en italique les moments ou je vais dans le détail.

 

Le contexte

Il faut le savoir, l’industrie du soja pèse lourd, très lourd.

Un peu plus de détail 

C’est le nouvel ‘or vert’. La SoyFood Association (North America) nous dit que les ventes du soja comme produit alimentaire sont passées de 300 millions de dollars en 2000 a 4 milliards de dollars en 2006. 

Argument 1

On vous dit que le soja est un ingrédient traditionnel dans la cuisine asiatique, pour autant, il y a un taux de cancers moins élevé qu’ailleurs

Il faut se méfier ! Il y a des différences importantes. La première est qu’ils consomment surtout des produits a base de soja fermente (sauce soja, miso, tempeh, natto…), qui n’ont pas du tout les mêmes effets sur la santé que les produits non fermentes.

 

SMXLL

 

Un peu plus de détail 

Lors de la fermentation, le niveau de phytates (sels insolubles) et d’anti-nutriments (qui empêchent l’absorption de vitamines et minéraux) diminuent. Les produits a base de soja fermente sont aussi très riches en vitamine K2 qui aide a prévenir l’ostéoporose, les maladies cardiovasculaires et autres maladies mentales.  

Si vous entendez dire que puisqu’ils le font en Asie en toute sécurité, nous pouvons le faire aussi, vous savez maintenant qu’il y a une distinction a faire entre soja fermenté et soja non fermenté.

Une autre distinction doit être opérée. En plus du soja fermente, il est vrai que le soja non fermente est consommé. Cependant, il l’est dans de petites quantités, et surtout, il est non-OGM.

Un peu plus de détails 

Le Japon importe son soja depuis les Etats-Unis d’Amérique et le Canada. 80% de la consommation de soja au Japon est non OGM. En parallèle, 91% de la production de soja aux Etats-Unis est OGM.  

Pourquoi tant d’OGM ? Parce qu’il faut que le soja soit résistant aux pesticides que l’on répand pour rendre la production toujours plus efficace. la version GM du soja contient des gènes provenant d’une bactérie qui produit une protéine qui n’a jusque la jamais été consommé dans l’alimentation humaine. Quid des conséquences sur la santé ? 

Notons que plusieurs études ont conclu que les cultures soja OGM généraient plus de pertes, alors que les cultures non OGM généraient des gains ! 

 

Argument 2

Vous avez peut être parcouru un article qui vous annonce que le soja a des effets nocifs sur la santé.

Une étude du laboratoire Théa conclut qu’en l’état des connaissances actuelles, le soja présente un réel intérêt nutritionnel. Ils font ensuite une distinction importante.

En effet, les connaissances actuelles ne nous permettent pas de dire que la consommation de soja a des conséquences néfastes sur la santé. en revanche, l’utilisation qui en est faite par les industriels de l’alimentation doit être sujet a caution.

Je m’explique : Les industriels ne mettent pas le soja tel quel sur le marche. Il est transforme avant. En quoi ? En deux choses : de l’huile et des protéines. Les huiles de soja sont utilises dans les médicaments et compléments alimentaires ainsi que dans les viennoiseries, biscuits et pâtisseries industrielles sous forme hydrogénée, Lors de l’hydrogénation, des acides gras trans se forment. Nous connaissons de mieux en mieux leurs effets nocifs sur la santé.

 

En résumé il apparait que la consommation de soja non fermente et non OGM dans des quantités raisonnables n’est pas contre-indiquée. Sans les condamner totalement, réduisons tout de même notre consommation des produits a base de soja OGM, sur lesquels nous n’avons pas encore assez de connaissances.

Etes-vous en train de penser : “dommage, j’adore le tofu”… Moi aussi ! Et il m’arrive encore d’en consommer pour être honnête avec vous. Retenez simplement que dans des quantités raisonnables, les effets sur la santé ne semblent pas nocifs.

 

Si vous voulez diminuer votre consommation, sachez que vous pouvez faire votre lait d’amande  maison – économique (recette sur le blog!). Vous pouvez également consommer en un repas des  protéines complètes grâce aux combinaisons de céréales et de légumineuses que nous offre la nature (un article sur le blog aborde ce sujet).

 

Vous qui souhaitez vous intéresser au régime végane, sachez qu’il n’y a pas que le soja comme source de protéines !

 

J’espère que cet article a pu éclaircir un peu la question et que vous avez pu vous faire une opinion.

Si vous avez des questions ou des commentaires, je me ferai un plaisir de vous lire !

Un commentaire sur « Cette histoire de soja me court sur le haricot »

Laisser un commentaire