Superaliment ou superarnaque ?

Vous voulez lutter contre le vieillissement de la peau, éviter les maladies, avoir assez d’énergie pour courir un marathon sans être essoufflé, soulever 50kg en squat sans avoir de courbatures, perdre 10kg ? 

Le quinoa, les graines de chia, les baies de goji, le cacao cru, le thé matcha, et j’en passe, sont-ils vraiment vos alliés ?

S’il y a bien quelques chose qu’ils allègent, c’est votre porte monnaie. En effet, ces aliments à la popularité grandissante nous font payer le coût de leur célébrité. regorgent-ils vraiment des bienfaits qu’on leur prête ?

Avec cet article, je souhaite aider à mettre un terme à cette idée encore tenace que pour bien manger, il faut avoir de gros moyens financiers. Vous verrez plus bas que certains aliments communs vous feront autant de bien que ces produits ayant obtenu le titre de superaliment

L’idée n’est pas d’aller dans le détail des recherches scientifiques qui ont été effectuées sur les aliments. Dans cet article, nous verrons assez rapidement un échantillon d’aliments qui ont remporté le titre de superaliment. 

Avant cela, il faut que nous nous entendions (ou pas !) sur ce qu’est un super aliment.


1/ QUI SONT-ILS ?

Il n’y a pas de véritable définition et le domaine est très peu réglementé. 

La réglementation de l’Union européenne interdit aux industriels de l’alimentation de faire des allégations alimentaires sur le packaging de leurs produits, sans recherche scientifique supportant leurs allégations. Mais on ne sait pas trop si la mention superaliment tombe sous le régime des allégations alimentaires ou non. 

Puisqu’il n’y a pas de définition officielle, est superaliment celui qui se proclame comme tel. Cela ressemble à une dictature de l’alimentation, avec à la tête des aliments, l’auto-proclamé superaliment.

J’exagère, mais vous voyez où je veux en venir. 
À défaut de définition, une autre façon d’appréhender le terme est de regarder une liste d’aliments qui font partie de cette catégorie.

La liste est longue. La qualification de super-aliment a quelque chose de très subjectif. 

Womansday.com nous fait une jolie liste des 52 meilleurs superaliments

52 meilleurs ?! Donc déjà ils seraient plus nombreux que 52, ce qui paraît énorme. Passons. 

Cette liste est-elle crédible ? Disons qu’il va falloir que quelqu’un m’explique pourquoi le numéro 1 des superaliments (selon ce site évidemment) sont les œufs ! Les règles de poules et le cholestérol qui va avec sont numéro 1. Avec cela, on n’a pas envie de voir qui est numéro 2. 

On trouve un peu de tout mais j’ai tout de même été rassurée en trouvant la pomme dans la liste, en 7eme position. Ce qui est plus douteux, c’est qu’elle se classe derrière le jus d’acai. C’est à n’y rien comprendre. Je vous explique pourquoi plus bas. 

Le lait y figure également, et là aussi, il faudra m’expliquer ce qu’il fait dans la liste. Cela donne un véritable ton de blague à cet article. Les effets du lait sur la santé ne font pas l’objet d’une information transparente. Lorsque le doute scientifique planne sur certains aliments, il est possible de continuer à donner le bénéfice du doute à un produit. En revanche, lorsqu’il devient de plus en plus avéré que le lait et produits laitiers peuvent être dangereux, il serait temps d’opter pour la transparence. L’objet de cet article n’est pas de vous parler des effets du lait sur la santé. Si le sujet vous intéresse, je vous propose de jeter un coup d’œil ici.

Saumon, avocat, épinards, chou fleur, potiron… Si la liste vous intéresse, vous pouvez la trouver ici.
Nous ne reviendrons pas sur les 52 aliments, au risque de vous faire partir en courant. Mais voyons certains des aliments dont on entend beaucoup parler. 


2/ Les mythes Goji et Acai

Il s’agit de deux baies. 

On leur prête des vertues antioxydantes incroyables. 

Pourtant, il vous faudra 13 portions de jus de goji avant d’atteindre le potentiel antioxydant contenu dans une seule pomme rouge (ils le disent ici). Avec une donnée pareille on se demande pourquoi se ruiner avec des baies de goji quant on voit le prix d’une pomme !


3/ La grenade, arme contre les maladies du cœur 

Certaines recherches ont été conduites, qui laissent penser que la consommation de jus de grenade peut avoir un effet sur les maladies cardio-vasculaires. Il s’agit de petites recherches isolées et elles ne permettent pas de conclure de manière certaine qu’elles ont un effet bénéfique (plus d’infos ici).

Puisque l’idéal est de manger varié, il ne faut cependant pas s’en priver, elles contiennent vitamines A, C et E, du fer et du tannin (antioxydant).


4/ La betterave, pour voir la vie en rose

Au delà de son effet positif sur le cœur, on prête à la betterave des capacités à ameliorer nos performances sportives. Quid de ce super pouvoir ? Il proviendrait de la quantité de nitrates que l’on trouve dans cette racine. 

Une recherche a été menée sur des individus non actifs ou modérément actifs. Selon les résultats, les effets de la consommation de jus de betterave sur les performances sportives sont modérés. La même recherche a été effectuée sur des athlètes qui, eux, n’ont ressenti aucune différence (plus d’infos ici). 


5/ Le thé vert anti cancer

Le thé vert ne pouvait pas être absent de cette liste. On lui prête de très nombreuses vertues. L’une d’entre elles : réduction du cancer.

Est-ce vrai ? 

Beaucoup de recherches ont été menées sur les effets du thé vert contre le cancer. Une revue a recensé les résultats de 51 recherches sur la question. La conclusion n’est pas celle que nous aurions aimé entendre. En effet, les résultats de ces recherches ne permettent pas de dire que le thé vert a un effet quelconque sur le cancer (plus d’infos ici) . 

En revanche, il apparaît que la consommation régulière de thé peut avoir un impact sur le cholestérol en aidant à le réduire (ici).


6/ L’herbe de blé plus forte que les épinards et brocoli combinés 

Popeye se serait-il trompé en préférant les épinards à l’herbe de blé ? 

On prête à l’herbe de blé la capacité merveilleuse de regorger d’un nombre de nutriments incroyablement supérieurs à ceux du brocoli et des épinards combinés. L’allégation est la suivant : dans un shot de 30ml d’herbe de blé, vous trouverez autant de nutriments que dans … (accrochez vous bien) … 1kg de légumes !!!

Il n’en est rien. A poids equivalent, l’herbe de blé contient autant de nutriments que nos légumes classiques. 

On dit beaucoup de bonnes choses sur l’herbe de blé, ce que l’on ne dit pas, c’est que toutes ces allégations ne sont pas supportés par les preuves scientifiques nécessaires. 


7/ Le chocolat 

Ce que les plus gourmands d’entre nous adorent se dire : je me fais du bien en mangeant du chocolat, puisque je réduis mon stress et que je préviens les problèmes de tension. 

Qu’en est-il réellement ?

Une étude de 2012 établit que le cacao et le chocolat noir ont un tout petit effet positif sur la tension artérielle (ici). Il n’y a vraiment pas de quoi s’emballer. 

Rappelons nous également que nous achetons principalement du chocolat et non du cacao. Le chocolat industriel peut contenir des additifs le rendant moins intéressant nutritionnellement parlant (lait, beurre, sucre…).

Quid du stress ?

Une petite étude a été menée en 2009, financée par un industriel du….. chocolat !!!

La crédibilité de cette étude est déjà entachée. De plus, elle n’a été menée que sur une courte durée. Difficile de savoir si cela est suffisant pour valider leur conclusion, qui était la suivante : la consommation quotidienne de chocolat aide à réduire la sécrétion des hormones du stress. Vous trouverez plus d’informations ici

Espérons que ces résultats soient honnêtes et vrais, car les gourmands seront ravis de protéger leur bien être mental tous les jours !
Cet article rapide n’a pas pour but de déminer les habitudes alimentaires de celles et ceux qui souhaitent manger plus sainement et qui consomment donc les produits que je mentionne plus haut. 

Les recherches que je mentionne ont été effectuées sur des isolats d’aliments, et non sur l’aliment en tant que tel. Cela peut avoir un impact sur les résultats et sur la véritable efficacité de certains aliments quant aux revendications alimentaires qui leur sont attribuées.


Tous ces produits sont présents dans mes placards et je les consomme régulièrement. 

Le message que je souhaite passer est : ne croyons pas aux ingrédients miracles et, avant de se ruiner avec des ingrédients que nous pensons bénéfiques, cherchons s’ils sont aussi bons qu’on le dit. Il y a des alternatives moins onéreuses et parfois plus efficaces. 

Le tout est de se faire plaisir. L’intention que vous avez de mieux manger est ce qu’il y a de plus important dans toutes ces questions !

Mangez pour le plaisir. Si les baies de goji dans votre petit déjeuner vous plaisent, alors ajoutez les. Simplement, si leur gout particulier vous déplaît, ou si vous les trouvez vraiment trop chères, sachez qu’une pomme vous apportera plus de bienfaits et n’aura pas pour effet de vous ruiner. 
Donc pour répondre à la question : superaliment ou superarnaque ? Ni l’un ni l’autre, la science ne nous permet pas de dire qu’il s’agit d’un superaliment. De la même façon, elle ne nous permet pas de toujours conclure a une superarnaque. 

Méfions nous juste des génies du marketing qui nous promettent monts et merveilles… comme toujours finalement.
J’espère que cet article rapide vous aura plu. 

2 commentaires sur « Superaliment ou superarnaque ? »

  1. Je viens de découvrir vôtre blog, merci beaucoup pour vos articles très intéressant mais aussi, votre honnêteté et non pas par mode ou marketing

    1. Merci beaucoup pour votre si gentil message, je suis vraiment heureuse que leblog vous plaise. AÀ très vite j’espère !

Laisser un commentaire