Mes réponses à vos questions :

C’est parti, question time !

Comment remplaces-tu l’ensemble des produits laitiers ? 

Avant de devenir vegan je mangeais énormément de yaourt à la grecque, et de fromage. Quand j’ai décidé d’arrêter, j’étais tellement concentrée sur la question de savoir si je mangeais tout ce qu’il me fallait que je n’y ai pas vraiment pensé. J’ai pu découvrir plein de sortes de hummus, que je mange avec du pain. J’ai également testé plusieurs recettes de faux-mages. Ils sont parfois assez contraignants à faire. 

Pour ce qui est du yaourt, je mange du yahourt de soja et j’adore le goût. En effet beaucoup vont crier au secours quand on mentionne le soja. C’est simplement que le soja n’a pas des lobbies aussi forts que ceux de l’industrie des produits laitiers, qui étouffent efficacement tous les bruits qui courent sur les effets néfastes des produits laitiers sur la santé. Ils ont un effet inflammatoire.

J’ai rédigé un article sur le soja, que vous pourriez trouver utile. Je donne également un lien vers un entretien très intéressant sur les effets potentiels du lait sur la santé, dans un autre article du blog. 

Au final, la cuisiné végétalienne offre tellement de nouvelles saveurs, de nouvelles combinaisons, que la nouveauté m’a permis de ne pas trop penser à ce que je ne mangeais plus. Je pense à ce que je peux manger. Il y a encore beaucoup de possibilités !

Je vous propose de jeter un œil à ma recette de ricotta vegan, et ma recette de faux-mage à base de noix de cajou.

Et spécialement pour cet article je vous propose une recette de sauce faux-mage !
Recette de sauce faux-mage :

– 350g de chou fleur

– 200ml d’eau

– 1 gousse d’ail

– 1 cuiller à café de vinaigre de cidre

– 1/2 cuiller à café de moutarde de Dijon

– 6 cuillers à soupe de levure nutritionnelle

– sel et poivre

Méthode :

Couper le chou fleur en tout petits morceaux et conserver uniquement les fleurs. Faire cuir le chou-fleur dans l’eau en couvrant, pendant 20 minutes. 

Placer tous les ingrédients dans un robot de cuisine et y ajouter le chou légèrement refroidi, avec son eau.

Mixer jusqu’à obtenir un mélange totalement homogène.

Faire chauffer à la casserole jusqu’à obtention de la texture souhaitée. 



Peux-tu nous donner des recettes de goûters maison, vegan, sans sucres ajoutés, transportables ?

Le mieux pour éviter d’ajouter trop de sucre dans nos gourmandises est d’utiliser des bananes mûres… très très mûres.

Les dates sont aussi un très bon moyen de ne pas ajouter de sucre. 

La cannelle et les fruits secs ajoutent aussi un goût très doux qui permet de ne pas trop ajouter de sucre. 

Je vous propose cette petite recette rapide, spécialement pour répondre à vos demandes : les cookies à la cannelle et aux raisins secs.

Ingrédients pour 10 cookies

– 115g de patate douce cuite au four (poids une fois cuite)

– 130g de dates

– 170g de flocons d’avoine

– 1 cuiller à café de cannelle

– 1 cuiller à café d’extrait de vanille

– 2 cuillers à soupe de lait d’amande 

– 20g d’huile de coco (que vous pouvez remplacer par de la margarine végétale)

Méthode :

Préchauffez votre four à 180 degrés C.

Mixez vos flocons d’avoine pour obtenir une farine.

Ajoutez la patate douce, les dates, la vanille et la cannelle. Mixez en ajoutant petit à petit le lait d’amande, jusqu’à obtenir un pate homogène.

Formez vos cookies et posez les sur une feuille de papier sulfurisé. 

Enfournez pendant 15 minutes. 


Comment nettoyer un foie qui a connu 30 ans d’erreurs alimentaires ?

Nous connaissons tous l’expression : il n’est jamais trop tard pour bien faire. 

En ce qui concerne les dommages que nous pouvons causer à notre foie en mangeant gras et sucré fréquemment, quelques études ont démontré qu’un changement de mode de vie (sport et nutrition) pouvait arrêter les dommages causés, voire les inverser. 

Dans tous les cas, il n’est donc pas trop tard pour commencer à prendre soin de son corps en étant soigneux avec ce que l’on met dans son assiette. 

Facile à dire, moins facile à faire. Comme pour tout autre engagement, il ne faut pas perdre de vue que c’est avant tout la durabilité de notre mode de vie qui détermine son efficacité. 

Inutile de faire 1 semaine de « detox » si c’est pour manger burgers et pizza la semaine qui suit. 

Au lieu d’aller dans un extrême ou dans l’autre, l’idéal serait de réintroduire (si ce n’est pas déjà fait) des aliments simples mais qui seront là pour soulager le foie. Il n’y a pas d’ingrédient miracle, mais ces quelques aliments pourront aider :

– ail

– betterave

– épinards

– carottes

– avocats

– huile d’olive

– brocoli

– noix

– chou fleur

– citron

– curcuma

Sans aller dans le détail ennuyeux de tout cela, ce sont les aliments riches en oméga-3 et les aliments ayant des effets sur la création d’enzymes hépatiques qui aideront. 


Comment organises-tu tes repas (sur la journée, la semaine, point de vue nutritionnel, les envies, les desserts, les rendez-vous )?

Tu manges ce que tu veux ou tu fais quand même attention à l’aspect nutritionnel ?  

Comment fais-tu pour manger autant de gourmandises et garder la ligne ?  

Pour être tout à fait honnête avec vous, le mot « organisation »ne décrit pas mes habitudes alimentaires. Si vous me posez la question, c’est certainement parce que vous cherchez peut-être quelques conseils. Alors, pour vous répondre au mieux je vais vous expliquer ma façon de voir les choses, et ensuite vous proposer quelques « solutions ». En faisant tout cela, je vais quand même tenter de ne pas trop vous raconter ma vie.

Je n’organise pas mes repas, je fais selon mes envies, et surtout selon mes besoins. Cela peut paraître très niais, mais je suis souvent à l’écoute de mon corps (le yoga vous oblige vraiment à l’être). Je dis « souvent à l’écoute », car ce n’est pas toujours le cas. 

Il y a quelques années, j’ai commencé le sport en faisant de la musculation. J’avais pour objectif de prendre 5kg de muscles, ce qui n’est pas rien .J’ai su être très stricte avec moi-même. Pour autant, je ne me suis jamais interdit tel ou tel ingrédient. 

Je ne peux déjà plus manger de gluten, qui était vraiment l’ingrédient présent à tous mes repas, alors croyez bien que si je devais en plus me restreindre sur autre chose, je serais très frustrée. 

Pour mes repas, je suis plus une routine qu’une organisation. 

– petit-déjeuner : porridge ou nice cream (fruits congelés et mixés) avec beurre d’oléagineux 

– snack : cookie ou energy ball 

– déjeuner : légumes divers, houmous, avocat sur tranches de pain et yaourt + fruits

– snack : cookie ou energy ball

– diner : dhal de lentilles, noodles au wok, soupe et pain grillé, pâtes sauce tomate…. 
Je mange beaucoup de sucré, je sais que j’aime ça et que j’irai grignoter quelque chose si je n’ai pas mon « quota ». Je ne réfrène pas ce côté gourmand. Au contraire, je le gère en m’assurant de toujours avoir des gourmandises faites maison à disposition. Chaque week-end, je fais des cookies, des barres céréales, des energy-balls, etc. La, on peut en effet parler d’organisation ! 


Le tout est de se connaître et de savoir ce qui fonctionne pour nous. 

Pour les rendez-vous, une fois encore, je ne me mets pas de pression. Si je sais que je vais au restaurant le soir, je ferai (peut-être) plus léger le midi, ou le lendemain, si je n’ai pas très faim.

J’ai la chance d’aller très souvent au restaurant et je ne me prive pas du tout. Si je veux un dessert, j’en prends un. Si je n’ai plus faim, je commande souvent un café. Comme ça, j’ai le petit chocolat qui va avec 😉

Quant aux oléagineux, je vais être honnête, j’en mange tous les jours. Je fais moi même mes beurres : cajou, cacahuète, amande, noisettes, mélanges… j’ai toujours quelque chose dans le placard. 

En fait, ce qui fonctionne pour moi, c’est justement l’absence totale de pression et de restriction. Attention, cela ne veut pas du tout dire que je fais n’importe quoi. Si je mange au restaurant à midi et que je fais entrée plat dessert, alors je mangerai plus léger le soir. Mais je n’ai pas à me forcer, car j’écoute mon corps et en général c’est une assiette bien colorée (beaucoup de légumes et de céréales complètes) qui me fait envie après un gros repas. 

J’ai aussi la chance de ne pas être attirée du tout par l’éclair au chocolat de la boulangerie du coin et j’aime les fruits et les légumes. Comment est-ce possible ? Je prends le temps et le soin de me faire mes propres gourmandises. Il faut qu’elles soient bonnes. C’est d’ailleurs pour cela que je fais ce blog, je partage avec vous mes recettes favorites, qui m’ont aidée à me sentir bien dans mon assiette, en résumé. 
Si vous avez des difficultés à équilibrer vos repas et que vous êtes inquiets pour votre santé ou pour votre ligne, il faudra être patient avec vous-même. 

Identifiez d’abord où vous « pêchez ». Est-ce que vous grignotez beaucoup, est-ce que vous mangez des portions trop grosses, est-ce que vous avez tout le temps faim ?

Cela ne fonctionnera pas pour tout le monde, mais fonctionne pour une grande majorité de personnes : mangez un petit déjeuner complet et copieux. Après une nuit de sommeil, c’est le petit déjeuner qui sert de « mise à jour » à notre métabolisme pour la journée. Je vais éviter de vous parler d’études scientifiques etc, et je vais faire simple. 

Avec un bon petit déjeuner, votre appétit pour le reste de la journée sera régulé et vous arriverez à mieux équilibrer le reste de vos repas. 

Attention, vous n’obtiendrez pas de miracles en ajoutant un petit-déjeuner à votre habitude alimentaire. Il faudra par ailleurs, rééquilibrer le reste.

Si vous avez peur d’avoir faim, alors soyez généreux avec les portions de céréales complètes, légumineuses, légumes et fruits. Si vous mangez à votre faim avec de « bonnes » choses, vous n’aurez pas envie d’aller chercher une tarte aux fraises à la boulangerie. 

Prenez le temps (même 30 minutes le week-end !!!) pour vous faire vos propres gourmandises en maîtrisant les ingrédients (flocons d’avoine, farine complète, chocolat noir, pas de sucres raffinés, etc). Mon blog regorge de recettes qui vous permettront d’allier gourmandise et nutrition complète. 


Combien de fois par semaine fais tu du yoga ?

Je pratique généralement tous les matins de la semaine, entre 7h et 8h30 et me repose le week-end. Il m’arrive de ne pas y aller le mercredi si mon corps fatigue. 

Combien de fois par semaine vas tu à la salle de sport et qu’y fais-tu ?

C’est très variable. Récemment j’ai été très paresseuse. En général, j’y vais lundi, mardi, jeudi et vendredi. 

Jusqu’à récemment je faisais de la musculation uniquement. 

Lundi : jambes

Mardi : triceps et poitrines

Jeudi : biceps et dos

Vendredi : full body léger avec des abdos


Quel a été ton déclic pour te mettre au sport de façon durable et agréable ?

Tu maîtrises plus ton alimentation ou ton sport ?

Mon rapport au sport est un rapport particulier puisque j’aime aller m’entraîner, la majorité du temps. J’ai appris à voir le sport comme une opportunité et non comme une obligation. La façon dont on parle est très importante. Si vous vous dites « il faut que j’aille à la salle », alors vous associerez cela à une obligation. Si vous vous dites « aujourd’hui j’ai l’opportunité d’aller m’entraîner », alors c’est une veritable chance qu’il faut saisir. Je vois le sport comme une celebration de ce que j’ai appris à faire avec le temps, et comme un travail pour m’améliorer encore plus. Cela ne veut pas dire que la motivation est toujours là. Mais cette perspective vous aidera à changer lentement votre façon de voir les choses. 

Le tout est de trouver une activité qui nous plait qui et fonctionne pour nous. Quand on a trouvé ça, on aura envie d’aller s’entraîner, de bouger. Cela deviendra une habitude. À ce moment là, vous aurez certainement envie d’expérimenter. 

J’y vais seulement si ça me fait plaisir. Donc je m’arrange pour que mes séances mêlent plaisir et productivité. Pendant longtemps mon plaisir était de soulever, de faire de la muscu. J’adorais voir les progrès, sentir mes muscles. Maintenant, j’aime un type d’entraînement que je viens juste de commencer : callisthenics. Je ne fais pas de HIIT car je déteste ça, généralement. Il m’arrive tout de même, pour des raisons souvent inconnues, de me faire plaisir (la folle) en allant à un cours de HIIT. Si je ne le fais pas en cours, je ne le fais pas du tout. 
Comme pour la nutrition, il faut trouver ce qui fonctionne pour nous et faire en sorte que ce soit cet entraînement qui nous pousse à retourner à la salle. Si vous détestez le cardio, mais que vous vous dîtes que c’est ce que vous devez faire, alors il y a de fortes chances pour que vous n’alliez pas du tout à la salle. 
À la place, pourquoi ne pas vous accorder quelque chose qui vous plairait plus ? Pilates à la maison devant youtube, ou yoga, ou zumba en salle… 
Je vais vous dire une chose : Je n’ai jamais autant aimé mon corps que quand je faisais de la musculation.


Le cardio ne vous aidera pas beaucoup, à part perdre quelques kilos et vous faire perdre vos jolies formes. 

Les cours collectifs sont un super coup de boost pour les moments où on s’ennuie un peu dans son entraînement. 

Le tout est d’aller à la salle avec un objectif atteignable, si possible, autre que « je veux perdre du poids ».

Il est plus productif de changer ce rapport que l’on a avec l’exercice physique. Par exemple, au lieu de se dire « perte de poids », on peut se dire « je veux me sentir plus en forme, avoir plus d’énergie ».

Si vous faites un autre sport (tennis, basket…), vous pouvez voir votre entraînement comme un moyen d’être encore plus performant

Il est aussi possible de se fixer un objectif pour soi-même : savoir enchaîner 10 pompes, savoir faire un traction, savoir faire le poirier…. tout ce que vous voulez, tant que c’est atteignable. Le tout est de mettre à jour fréquemment son objectif. 

Si votre objectif est vraiment, uniquement, exclusivement de perdre du poids, alors votre solution sera : un sport qui vous plait, ou le sport qui vous déplaît le moins, pour développer les bonnes habitudes. Si vous aimez marcher, alors marchez ! C’est toujours mieux que passer 15 minutes à faire quelques chose que vous détestez, de partir avant la fin de la séance et de ne plus jamais recommencer. 

Il y a des jours où je n’ai vraiment pas envie de me lever pour aller au yoga, ou des soirs où j’ai juste envie d’être au chaud à la maison devant Netflix. Dans ces cas là, je fais une introspection

Est-ce que c’est juste de la paresse ? Ou suis-je réellement fatiguée

Que ferai-je à la place ? Il faut que ma séance manquée soit remplacée par quelque chose qui en vaut la peine. 

Si vous sentez que vous n’êtes pas motivés, prenez le temps de regarder pourquoi. Si c’est une réelle fatigue, ou si vous manquez une séance pour quelque chose qui en vaut vraiment la peine en vous disant que vous y retournerez encore plus motivés, alors pourquoi pas.

Comment trouves-tu les idées pour tes plats ?

Comme je vous l’ai mentionné plus haut, j’ai la chance d’aller très fréquemment au restaurant. Je voyage aussi dans un pays que j’aime et qui m’inspire toujours : le Maroc. Enfin, ma maman et mes grand-mères ont toujours cuisiné des tonnes de choses. Depuis que je suis assez jeune j’aime faire des gourmandises. Mes spécialités : cupcakes, et les macarons pour faire plaisir à mon père qui en raffole. 

J’aime des tonnes de blogs aussi, qui m’inspirent beaucoup. Envie d’une recette végétalienne et Les recettes de Juliette sont mes blogs préférés. 

A Londres, j’ai la chance de trouver énormément d’endroits qui font tous un peu la même chose, mais tous un peu différemment. Des porridges, des smoothies, des granolas en tous genre, des cookies, des cheesecakes, des gateaux crus. Tout y passe. Je m’inspire beaucoup de tout cela. 

Est-ce que ça pèse lourd niveau budget ?

Non, je ne dépense pas des fortunes lorsque je fais mes courses. 

Certains aliments coûtent cher, mais durent des mois ! 

Pour le reste, je prends des légumes frais et locaux, des conserves, du surgelé, et tout ce qu’il faut au supermarché.

Pour 2 personnes, les courses reviennent à environ 50-60 livres par semaine. 

Certains aliments onéreux ne sont pas indispensables nutritionnellement parlant (tout ce qui est super-poudres, baies séchées etc…). 

C’est quoi du rawnola ?

C’est comme du granola, mais cru !

Je le fais en mixant une banane, des dates, un peu de sirop d’érable. J’ajoute à des flocons d’avoine et hop. 


Française à Londres, pourquoi ce choix ? Quel est ton parcours ?

Je suis à Londres grâce à mon copain, qui a eu une opportunité professionnelle à Londres. J’ai trouvé un travail dans un cabinet d’avocat en 2 jours (la chance joue pour beaucoup), et nous nous sommes donc vite établis dans la ville. 

Mon travail n’était pas inspirant du tout et je me suis très vite ennuyée, par manque de stimulation intellectuelle. Mes intérêts pour la santé, le sport, la nutrition, ont fait que j’ai étudié la nutrition et le coaching sportif grace à un système qui permet de mêler vie professionnelle et études. Presque tout se faisait à distance. 

Après plus d’un an 1/2 dans le même cabinet, j’ai commencé à me poser des questions d’éthique et de morale. Le client de l’affaire sur laquelle mon équipe et moi même travaillions était une grosse banque, qui avait fait des choses à la fois honteuses et risibles. 

Je n’avais plus envie d’être associée à cela, et j’ai donc démissionné très récemment. Le plus difficile fut quand même de dire au revoir à une super rémunération, je ne vais pas vous mentir. 

Maintenant, je travaille pour une association toute nouvelle qui combat contre l’esclavage moderne. Je suis à la tête de la section Projets Grande-Bretagne et nous travaillons actuellement sur un projet pour protéger les enfants victimes de traffic. Je travaille aussi pour monter un service de conseil juridique pour les réfugiés victimes de traffic. 

As-tu un projet autre que ton blog, souhaites-tu aller plus loin ?

J’ai lancé mon blog en avec le souhait qu’il soit une première pierre pour un édifice. Je rêve depuis très longtemps d’avoir un « café » vegan, de sortir un livre, de créer un produit. Mais j’aime aussi le droit, et je m’ennuie assez vite si je n’ai pas de stimulation. Je veux donc être certaine de bien ficeler mon projet éventuel avec le reste des choses que j’aime. Ouvrir un café demanderait tout mon temps disponible et je dois encore réfléchir à savoir si nous sommes prêts à rentrer en France et si je parviendrai à ne pas m’ennuyer si je ne pratique plus autant le droit. Plus le temps passe et plus j’ai envie de me lancer. Il faut juste oser. En attendant, j’adore partager mes recettes avec vous et je travaille tous les jours pour m’améliorer et expérimenter !


J’espère avoir répondu efficacement à vos questions. Si des doutes persistent sur certaines questions, je serai ravie d’aller plus en détail sur les points qui ne sont pas clairs. 

Merci à tous, d’avoir participé à cette petite séance questions. Après tout, il est vrai que je n’avais pas pris le temps de me présenter. Alors, c’est chose faite. 

12 thoughts on “Mes réponses à vos questions :

    1. Merci ! J’ai peur que le goût soit un peu étrange :/ Mais j’adore les mélanges osés alors si tu essayes, j’aimerais bien savoir ce que ça donne. La patate douce a une texture et surtout un goût qui sont très différents !

  1. merci beaucoup pour ces réponses !

    Pour ma part, étant une graaaaande adepte de yaourt, j’ai encore du mal à m’en passer (or, c’est important pour moi car j’ai des problèmes de tendinites, qui sont susceptibles d’être impactés par les produits laitiers). Je vais essayer de suivre tes conseils…
    la recette de cookies donnée à l’air top ! J’ai essayé hier des barres de céréales en utilisant des bananes comme tu le mentionnes, c’était très bon, mais par contre un peu « friable ». Si tu as une solution… oui je sais cela fait une question supplémentaire ! 😉

    Tes « astuces » concernant le sport me semblent vraiment pertinentes. Si ça devient une contrainte… c’est que ça ne va plus. Ou alors que la motivation retombera rapidement…

    Merci encore !

    1. C’est avec plaisir Ophelie ! J’espère que tu trouveras ton bonheur et que tu arriveras à soigner ces problèmes de tendinites! Tu fais des étirements ? Pour tes créations avec de la banane : Il faut peut être réduire les quantités de sec (farine, avoine etc). Ou alors, ajouter un « œuf chia », est ce que tu connais ? Sinon, les graines de lin ont le même effet. Encore mieux, Les graines de lin moulues. Dans tous les cas il suffit de mettre 1 cuiller à soupe de graines et 3 d’eau. Ca fait un œuf, et ça peut aider à lier les préparations 😉 j’espère que ça t’aidera.

  2. Coucou 🙂
    Merci d’avoir répondu à ma question sur le fait d’être à Londres.
    Je trouve super que tes projets sont géniaux, et si tu as besoin de quelqu’un pour ouvrir un café, je suis partante haha. Moi qui adore la nourriture aussi 🙂

    Bisous
    Ophélie
    oh_49

  3. Hello,
    Merci beaucoup pour ce partage ! J’aurais aimé avoir tes conseils pour la nutrition sportive. Je suis dans l’objectif de perdre quelques kilos mais je ne sais pas quoi manger Le soir. J’ai pour habitudes de ne pas manger de féculents mais vu que j’ai arrêté le soja à cause d’intolérance, je ne sais pas comment avoir mon quota de protéines…
    Est ce l’association légumineuse/céréales Le soir bloquerait ma perte de poids à ton avis ?
    Merci d’avance pour tes conseils 🙂

    1. Bonjour ! Selon ton métabolisme cela pourrait ralentir ta perte de poids en effet. Les épinards et les brocolis, par exemple, sont riches en protéines. Alliés à un peu de lentilles ou pois chiches, c’est déjà très bien. Si tu manges varié la journée tu n’es pas obligé de faire céréales légumineuse à chaque repas. Tant que tout y est sur la journée c’est déjà bien ! J’espère que cela t’aidera un peu à t’en sortir.

  4. Hello ! Je découvre tout juste ton blog et je le trouve très inspirant (j’ai hâte de voir ton livre avec La Ligne Gourmande !)
    Tu parles du fait que tu t’es formée en nutrition et coaching tout en travaillant, je peux te demander comment tu as fait ? Je m’intéresse de plus en plus à ce genre de choses aussi et m’interroge sur mon métier. J’aimerai bien connaître des opportunités pour me former dans ce qui m’intéresse tout en continuant de travailler.

    Merci encore pour tout ce que tu fais !

    Coline

    1. Coucou Coline, merci beaucoup pour ton message ! Etant donné que j’ai tout fait à Londres, j’aurais peur de te dire des bêtises car je pense que la formation n’est pas tout à fait la même. Je pense qu’il faut que tu regardes au niveau des BTS en diététique. Sinon pour ëtre nutritionniste, il faut passer par médecine. J’espère que ça t’aide un peu !! xxxx

Laisser un commentaire