What the Health ou What the Hell ? Le documentaire à prendre avec des pincettes

Aujourd’hui j’aimerais vous parler du documentaire What the Health, que vous pouvez trouver sur Netflix. Ce documentaire s’en prend à l’industrie agro-alimentaire sous plusieurs angles, diabolisant principalement les graisses saturées, les produits laitiers, l’industrie pharmaceutique. J’étais vraiment heureuse de pouvoir le regarder en me disant que j’aurais des choses à dire pour le blog ! Je ne pensais pas que ce serait pour remettre en question ce qui s’y dit.

Je dois vous avouer qu’au bout de 5 minutes, je commençais déjà à questionner ce qui s’y disait ! Je suis vegan et j’aurais adoré pouvoir vous dire : allez regarder ce documentaire, il va changer votre vie ! Finalement, ce n’est pas vraiment le cas, et je vous explique pourquoi dans cet article.

Pour ce faire je vais reprendre deux allégations principales du documentaire. Il s’agit de MON OPINION sur la question et de mon ressenti après l’avoir vu. Je serais ravie d’échanger avec vous sur le sujet 😉

Le diabète est causé par le gras et non pas le sucre

Le documentaire commence avec toute une explication selon laquelle c’est le gras qui cause le diabète, et non le sucre. Je vous propose de vous rendre sur mon article parlant du sucre, des graisses saturées, et du mythe autour de ces deux nutriments. Ce qui est dit n’est pas entièrement correct et mon article vous donne toutes les sources qui questionnent ces postulats.

Si vous n’avez pas lu tout l’article, je vais quand même vous faire un petit résumé car il me tient à coeur de partager avec vous ce que j’ai lu et appris pendant mes études. Le sucre et le gras sont deux causes du diabète et certaines études montrent bien qu’il y a une corrélation entre la consommation d’aliments à indice glycémique élevé et le diabète de type 2.

Les saucisses, la viande rouge et le bacon vous tuent

On nous parle de l’OMS, et du fait qu’elle a classifié le bacon et les saucisses dans sa liste de cancérogènes avérés (groupe 1)… Ils sont donc au même niveau que le tabac et le plutonium. Je ne pense pas que vous ayez besoin d’un doctorat pour vous apercevoir de ce raccourci dangereux… le poison est dans la dose. À aucun moment les intervenants n’ont mentionné cela, ou alors j’étais endormie.

En toute honnêteté, avez vous déjà acheté des saucisses en conserve ou des saucisses sous vide qui ne se trouvent pas au rayon frais ? Evidemment vous connaissez les knaki et si vous le pouvez alors oui, évitez les, mais croyez moi, vous n’êtes pas condamné à mort si vous avez osé croquer un bout de hot-dog. Ici on parle du régime américain et de tous ces produits effrayants qu’ils consomment !

Avez-vous déjà fait un tour chez Walmart ? C’est relativement effrayant il faut l’avouer et le plus surprenant est de se dire qu’il y a des gens qui achètent ces produits. En France aussi, bien sûr, nous avons notre dose de produits effrayants : jambons tout roses, steaks hachés, saucisses, pâtisseries industrielles, fromages, et j’en passe. Oublier les MdDo, BurgerKing, KFC et autres fantaisies aura un véritable impact positif sur notre santé, c’est évident et avec un peu de bon sens, tout le monde peut s’en apercevoir ! Mais une fois encore, le poison est dans la dose.

Je dénonce juste cette culture de la peur qui décrédibilise les arguments en faveur du véganisme. Cependant, il est évident que vous consommer ce genre de produits a des effets néfastes sur votre santé.

Le véganisme va vous guérir

Le véganisme m’a fait un bien fou, je ne vais pas vous dire le contraire, ce serait de la mauvaise foi! Mais de là à généraliser à tout une série de maladies… je ne sais pas… Et surtout, il y a vegan et vegan ! Si la transition est mal faite, c’est un régime qui peut être dangereux. Je vous rassure vous ne manquerez pas de protéines sauf si vous ne mangez que de la pastèque.

Seulement, une fois encore le documentaire généralise alors que nous sommes tous différents. Le véganisme vous fera du bien c’est quasi-certain, et non, vous ne manquerez pas de protéines, c’est quasi impossible, mais nous avons tous des besoins différents et il est difficile de généraliser. De plus, vegan ne rime pas avec sain.

Ils prennent en exemple des américains gravement malades et consommant des quantités phénoménales de médicaments… ces derniers commencent à manger vegan et disent être guéris au bout de deux semaines.

C’est tout à fait possible, pourquoi pas ! Mais une fois encore nous sommes aux États-Unis, face à des personnes qui souffrent, si vous me le permettez, d’obésité (morbide pour certains). Aux États-Unis, les lois s’appliquant à l’industrie agroalimentaire sont différentes et souvent moins strictes que celles qui s’appliquent en Europe. Les antibiotiques et autres potions magiques utilisés sont différents. Nous parlons donc de personnes qui consomment à outrance ces produits et qui, du jour au lendemain ou presque, abandonnent. Difficile de transférer cela à une personne moyenne qui n’a jamais consommé une pâté sous vide avec pour étiquette “fresh sausage”, le tout accompagné d’un bon verre de lait de vaches nourries aux hormones.

Le lait (de vache) entier est très mauvais pour la santé et aggrave les cancers du sein

Je ne peux pas vous dire le contraire… le lait de vaches est fait pour nourrir le veau, pas les humains. C’est du bon sens. Mais une fois encore, le documentaire généralise et fait des raccourcis.

L’étude à laquelle ils font référence nous dit qu’il y a une corrélation entre consommation de lait de vaches et l’aggravation des cancers du sein. Corrélation et cause sont deux choses différentes et la terminologie est importante lorsqu’on lit les résultats des études. Plus généralement, prenons en compte le fait que les personnes qui consomment du lait entier sont généralement moins soucieuses pour leur santé et auront tendance à consommer d’autres produits très mauvais pour leur santé, en excès, car répétons le, le poison est dans la dose.

Aux États-Unis, les éleveurs ont le droit de traiter les vaches avec une hormone qui permet d’augmenter le rendement (je ne vais pas m’étendre sur la question du mauvais traitement de ces pauvres animaux qui souffrent énormément du fait d’avoir des mamelles surdimensionnées, plus d’informations ici), et les hormones passent dans le lait puis dans le corps humain. Ces hormones de croissance sont évidemment très dangereuses pour l’homme.

Conclusion

Ce documentaire est une belle initiative, car il faut en effet montrer que le veganisme n’est plus ce qu’il était. Il ne s’agit plus de quelques individus tout blancs et hystériques. Le véganisme a des bienfaits, puisque je les ai vus sur moi même. Que ce soit pour ma santé ou pour mon adhésion à des principes importants, le véganisme est ma solution.

Est-ce que cela veut dire que nous pouvons sortir des études pseudo-scientifiques et des assomptions à moitié vraies pour appuyer un argument qui est si propre à chacun qu’il est difficile de l’appliquer à tout le monde ?

Évidemment, si le documentaire vous a convaincus et vous a aidé à diminuer votre consommation de viande, alors tant mieux. Mon seul reproche avec ce documentaire est qu’on a l’impression qu’ils détiennent la clé. Il n’a pas été précisé de manière assez claire que la science est changeante et que les études scientifiques sont rarement reproduites une deuxième fois.

Avez-vous vu ce documentaire ? Qu’en avez-vous pensé ?

6 commentaires sur « What the Health ou What the Hell ? Le documentaire à prendre avec des pincettes »

  1. Je n’ai pas eu encore le temps de le regarder, c’est pour cela que j’ai lu que les grandes lignes de ton article pour garder une opinion neuve… mais de toute manière la publication de ton article m’a convaincu de le regarder car au départ j’hesitais un peu en réalité… j’avais peur de tomber une fois de plus dans un documentaire qui parle que des extrêmes… enfin je vais voir d’ce que ça donne et je te dirais 🙂

    1. Coucou ! Merci pour ton commentaire, tu as raison de le regarder avant de lire l’article, et n’hésite pas à partager ton opinion avec moi une fois que tu l’auras vu 😉

  2. J’en ai vu des extraits sur Insta qui étaient censé prouver que le véganisme était LA solution et justement j’avais eu cette désagréable impression qu’ils omettaient un peu le plus important.
    Ils parlaient des protéines présentes en graaaaaaande quantité dans les brocolis mais oubliaient un peu les histoires d’acides aminés tout ça…
    Enfin bref,f je trouve que ton analyse est hyper juste : toujours rester ana la nuance, car rien n’est tout noir ni tout blanc.

    1. Exactement c’est bien résumé !!! Merci et comme toi je suis tres sceptique mais bon, c’est bien d’essayer haha xxxxx

  3. Est ce que tu as regardé Food Choice aussi ? (un autre film dans le même genre disponible sur Netflix) Je serais curieuse d’avoir ton avis 🙂
    J’avoue avoir bien aimé What the Health mais c’est vrai qu’avec du recul il y a très certainement beaucoup de raccourci :/

Laisser un commentaire