Le secret pour prendre et garder de bonnes habitudes

Que ce soit dans le domaine du sport, de l’alimentation, ou même au travail, on a tous deux réalités : ce que l’on voudrait être ou avoir, et ce que l’on a/est réellement. Est-ce que vous avez des collègues qui vous disent “ça y est, je suis prêt.e, je me lance à la salle de sport”… et qui y vont 2 jours puis retrouvent leur carte membre 3 mois plus tard sous le canapé ? Ou peut-être que c’est vous ?

Vous vous demandez souvent comment font ces personnes qui mangent bien tout le temps, qui vont au sport régulièrement ou qui ont une pratique du yoga très disciplinée ? Hé bien, je peux vous répondre que moi, oui, je me suis longtemps posée toutes ces questions. Mon principal “problème” était la gourmandise : mon amour pour le beurre de cacahuètes, encore aujourd’hui, m’éloigne de ce corps tout sec et athlétique dont certains rêvent…

Mais alors, je fais un article sur les bonnes habitudes tout en vous confiant que j’ai moi aussi une mauvaise habitude… le beurre de cacahuètes ?! Hé oui… vous avez bien compris, personne n’est parfait est l’apprentissage prend du temps, beaucoup de temps. Nous allons voir ensemble que prendre une bonne habitude n’est en fait pas si compliquée. Imaginons que la bonne habitude que vous souhaitez prendre, c’est de diminuer votre consommation de chocolat le soir devant la télé.

Quelle est la raison pour laquelle vous le faites ?

C’est la première question que l’on peut se poser pour faire le point. Si vous mangez du chocolat, c’est certainement parce que vous êtes gourmands ? Ou parce que vous avez faim ? Bref, savoir pourquoi on fait ce qu’on fait, ou pourquoi on ne fait pas ce que l’on ne fait pas est une étape primordiale. Pourquoi ?

Tout simplement parce que si la raison pour laquelle vous mangez du chocolat le soir est parce que vous avez faim, alors vous savez que ceci peut être très facilement remédiable : mangez un repas plus nourrissant !! Si, en revanche, la raison qui vous pousse à manger du chocolat, c’est parce que vous avez juste pris cette habitude et parce que vous êtes gourmands… il va y avoir du travail 😉 Je sais de quoi je parle…

Attention ici je ne vous dis pas qu’il faut arrêter, nous prenons simplement un exemple pour illustrer l’idée que je partage avec vous mais… personnellement je mange du chocolat le soir…

Pourquoi voulez-vous arrêter ?

La deuxième question que l’on peut se poser : Pourquoi voulez-vous arrêter ? Si votre souhait d’arrêter est dicté par quelque chose de négatif, une crainte, comme celle de prendre du poids alors il y a des chances pour que vous ne soyez pas ouverts à l’idée d’arrêter. Ou alors, il faudrait que la peur de prendre du poids soit si immense que cela vous arrête net… Mais si vous êtes comme moi, ce n’est pas assez pour vous empêcher d’aller piocher quelques cuillers dans le pot de beurre de cacahuètes !

Pourtant cette raison pour laquelle vous voulez arrêter a son importance puisque c’est souvent quand on nous fait des remarques négatives sur un comportement que l’on a le plus de chances de conserver ce comportement. Je vous donne un exemple. Vous mangez votre paquet de chocolat tranquillement installé sur le canapé quand quelqu’un vous dit : “arrête, tu vas prendre du poids”. Parfois, cette remarque vient de nous-même.

Beaucoup d’entre nous auront envie de s’opposer à cela et de rationaliser notre comportement : “oui mais je ne prends pas facilement et j’ai beaucoup marché aujourd’hui, et j’ai fait du sport, et j’ai beaucoup tapé sur mon clavier ça fait bruler des calories, et j’ai couru apres les enfants pour les mettre dans le bain, et j’ai escaladé un arbre pour sauver le chat du voisin et j’ai traversé la Manche à la nage..”. On se conforte dans notre action et l’on est presque soi même convaincu que l’on peut en manger encore plus !

Comment faire ?

Puisque les stimuli négatifs ne font que nous enfoncer dans nos mauvaises habitudes, pourquoi ne pas aller explorer le côté positif de la force ?! D’après-vous, pourquoi, justement, il y a des gens qui peuvent aller à la salle de sport toutes les semaines, régulièrement, ou au yoga, tous les matins, sans que cela soit une agonie ?

C’est tout simplement parce que ces derniers (sportifs et yogi) ont certainement compris qu’ils allaient à la salle ou au yoga pour gagner en force, gagner en souplesse, gagner en sérénité, gagner en santé physique et mentale… bref, pour être un gagnant ! Donc, laissons de côté les notions de perdre du poids, maigrir, changer etc.

Si l’on mange bien, si l’on a une activité physique c’est pour se faire du bien. C’est pour gagner. Et si votre objectif est réellement de “perdre du poids” alors je vous le dis tout de suite… n’utilisez plus jamais ce terme de votre vie. Débarrassez-vous de votre poids, car personne d’entre nous n’a envie de perdre quoi que ce soit. Par contre on veut bien se débarrasser de nos kilos en trop 😉

Une habitude à prendre

Cette modification de perspective, ce mouvement du négatif vers le positif, vont vous demander énormément de temps et de concentration. Ces évolutions viendront petit à petit mais vous y parviendrez ! Il suffit de cultiver cette façon de penser un peu tous les jours.

Pour en revenir à notre chocolat le soir, il suffit de bien regarder en soi et se demander si l’on a vraiment besoin de toute la boîte, ou si le plaisir d’un ou deux carrés suffisent pour cette fois, afin d’être en pleine forme le lendemain et de bien dormir. Il est bon, dans ces moments de se souvenir de la raison pour laquelle on veut arrêter : mais attention, la raison positive (se sentir mieux, être plus léger le soir, avoir une bonne santé…) pas la raison négative (peur de prendre du poids, envie de perdre du poids…).

Ces petites solutions peuvent fonctionner chez certaines personnes mais nous sommes tous différents et il serait prétentieux de dire que cette méthode va révolutionner votre vie. Au final, le plus long est d’apprendre à se connaître, d’apprendre à se respecter et d’apprendre à se donner du temps (je crois que la patience, ça s’apprend aussi, pas vous ?).

Note importante

Ici je prends l’exemple, si on caricature, de quelqu’un qui veut manger moins et faire plus de sport. Il y a des personnes qui sont dans la configuration inverse : faire trop de sport et ne pas manger assez. D’après-vous qui est en meilleur santé entre les deux ? AUCUN. C’est important de le souligner. Ne pas manger assez est aussi une mauvaise habitude si cela se fait au détriment de notre santé.

 

Leave a Reply