Blog

Recette de Socca Nature – personnalisable

Il y a quelques temps j’ai partagé avec vous une recette de socca aux tomates cerises. Dans cette nouvelle recette de socca, nous procédons un peu différemment mais c’est beaucoup plus simple à réaliser.

C’est donc une recette très facile et rapide que je vous propose de suivre avec moi aujourd’hui. Vous la trouverez en vidéo plus bas, et une version écrite pour celles et ceux qui préfèrent cuisiner avec la recette sous les yeux.

Cette recette de socca est parfaite pour les apéros, pour les dîners rapide – je trouve que la socca accompagne bien une salade par exemple.

Dans la vidéo, je vous propose de faire un tour sur le blog et de choisir une recette que l’on réalisera ensemble lors de mon prochain tournage. Cela me permettra de choisir les recettes qui vous plaisent. Vous pouvez me dire cela en commentaire sous la vidéo ou en commentaire sous cet article !

Allez, c’est parti.

socca-nature_1

Ingrédients pour 3 personnes

  • 160g de farine de pois chiches
  • 2cs d’huile d’olive
  • sel et poivre
  • 250 ml d’eau tiède

Instructions

  1. Préchauffez le four à 240 degrés C.
  2. Dans un grand saladier versez la farine puis le sel et poivre et l’huile. Mélangez au fouet.
  3. Ajoutez l’eau en 2 fois, en mélangeant avec votre fouet. Il ne faut plus de grumeaux.
  4. Huilez un grand plat à four. Versez la pâte.
  5. Enfournez en haut du four, à 240 degrés pendant 7 minutes.
  6. Ensuite, passez en mode grill pendant 7 à 10 minutes.
  7. Retirez du four et laissez un peu refroidir avant de découper et servir avec vos salades préférées

Personnellement, j’adore accompagner ma socca d’avocats, et de salades sucrées/salées avec de l’huile de noisette.

Et vous, quelles sont vos versions préférées ? Vous pouvez ajouter des herbes, des légumes comme dans cette autre version de la socca, avec des oignons et tomates cerises.

N’oubliez pas de commenter sous cette recette pour choisir la prochaine recette que je filmerai ! Choisissez votre recette ici !



Tous les ingrédients viennent de chez Kazidomi, un site sur lequel vous pouvez vous abonner pour bénéficier de réductions sur tous vos produits bio, pour toute la maison.

TIPH20 vous offre 20€ sur le site !

 

Les graisses saturées – Nous ont-ils menti ? Comment les français auraient pu changer la donne.

Les graisses saturées sont votre ennemi (?)

Nous l’avons tous entendu : attention aux graisses saturées et au cholestérol. Les scientifiques, nutritionnistes et médecins semblent tous d’accord sur la question, et le consommateur repose donc toute sa confiance sur ce qu’il entend. Dès lors, nous cherchons tous à limiter notre consommation en matières grasses en sélectionnant des yaourts et boissons sans MG.

Cette mode du “light” a commencé aux États-Unis dans les années 60 et s’est gentiment installée en France. Pourtant, si nous regardons les chiffres sur l’obésité, nous notons qu’elle est en hausse, et que les maladies du coeur et le diabète sont en hausse constante. En effet, 6% des britanniques étaient obèses dans les années 80. Aujourd’hui, la population adulte obèse ou en surpoids représente plus de 25% de la population totale. En France, la proportion des personnes obèses est passée de 8.5% à 14,5% entre 1997 et 2009.

Nous mangeons moins gras et nous sommes plus gras. Il reste donc un autre point qui fait défaut, un autre élément que nous n’avons pas pris en compte… mais lequel ?

Le scientifique ridiculisé, une vérité qui dérange ?

En étudiant la nutrition, le nom de John Yudkin a été mentionné très (trop) brièvement. Ce nutritionniste Anglais est passé de leader à un homme mis de côté après avoir été ridiculisé par ses compères, après avoir émis une théorie fort dérangeante.

Qu’avait osé dire ce Jon Yudkin ? Il a émis la théorie que les graisses saturées n’étaient pas le véritable danger, et a pointé le doigts vers le sucre. Les expériences qu’il avait menées en laboratoires sur animaux et humains laissaient voir une forte corrélation entre les maladies du coeur et la consommation de sucre. Le malheureux ne savait pas que cette théorie allait à l’encontre de celle d’un autre nutritionniste éminent, Ancel Keys.

Une étude de ce dernier avait été mentionnée par le Président américain Eisenhower lui-même, après qu’il a subi une crise cardiaque. Keys pointe le doigt sur les graisses saturées et non sur le sucre. Les propositions de Yudkin allaient donc à l’encontre des siennes et risquaient de porter atteinte à sa crédibilité. Prenez l’égo sur-dimensionné d’un homme, un désaccord et un risque de réputation et nous y voilà, 50 ans plus tard, à diaboliser le gras sans se soucier du reste.

Et les français dans l’histoire ?

Ah, vous l’attendiez cette petite histoire. Non non, je vous assure que ce n’était pas qu’un titre aguicheur… même si je dois vous avouer que j’espérais retenir votre attention avec ce titre pour que vous vous intéressiez à ce sujet. J’essaye de prendre soin de vous !

Afin d’assurer son autorité dans le domaine de la nutrition Keys s’est laissé tenter à des jeux d’influence, un véritable loup politique, et il a aussi tout fait pour avoir un maximum de preuves pour fonder sa théorie. Il y a mis les moyens et a décidé de mener une étude de grande ampleur. Pour cela, il a choisi 7 pays et ses petites mains ont mené des recherches sur les données de ces 7 pays : régime alimentaire, mode de vie, santé des adultes. Cela a duré 6 ans… et les 7 pays choisis étaient l’Italie, la Grèce, la Yougoslavie, la Finlande, les Pays-Bas, le Japon et les États-Unis d’Amérique.

Avec ces données, il a pu établir une corrélation entre la consommation de graisses saturées et les maladies du coeur. Cependant, cette étude et ses résultats peuvent être remis en question sur de nombreux points. En effet, la méthode utilisée – recherche et observation de modes de comportement – n’était pas adaptée au type de recherche. Je n’irai pas vous ennuyer avec les détails, qui sont si pointilleux que certains points m’échappent aussi. De plus, et c’est le point que vous attendiez tous, les pays semblent avoir été sélectionnés arbitrairement et volontairement.

La France est réputée pour consommer des produits gras, nous aimons notre beurre, nos croissants et nos pâtisseries. Pourtant, les résultats sur la France auraient certainement mené à lier la consommation de sucre aux maladies du coeur. Les français ont été mis de côté car les résultats auraient, certainement, contredit ce que Keys cherchait à établir.

Il est évident que si l’on mène des recherches en ayant déjà en tête ce que l’on veut trouver, le résultat risque d’être biaisé. Le plus choquant est que si l’on regarde les résultats de plus près, il y a bien un lien qui peut être établi entre la consommation de sucre et les maladies du coeur.

La France est l’un des pays qui consomme le plus de graisses saturées, avec, pourtant, des chiffres parmi les plus bas en termes de maladies du coeur. L’Ukraine est le pays qui consomme le moins de graisses saturées et qui a le taux de maladies du coeur le plus élevé…. Il y a un moment où les chiffres parlent, tout de même !

Conclusion

Je ne vais pas encore au bout du raisonnement, ce petit article était simplement un moyen pour moi de vous parler d’un sujet qui me tenait à coeur. Cela rejoint ce que je vous disais ce matin sur Instagram. L’excès est le véritable danger, dans un sens ou dans un autre. Je vous parlerai plus en détail de tout cela dans un prochain article 😉

Nous voyons des régimes high fat low carb (HCLF) et des régimes paleo (le contraire), qui prônent tous une solution à nos problèmes. Pourtant, les français ont une très bonne réputation quand il s’agit du régime alimentaire et de leur mode de vie. Je vous assure ! Combien de fois on m’a dit : toi, tu es française, comment tu fais pour être si mince alors que tu manges du fromage, du beurre, des croissants, etc… C’est tellement gras !

Peut-être que la réponse est dans la question. Tout, dans la modération, qu’on soit vegan, végétalien, carnivore, végétarien ou autre, les données scientifiques dans le domaine de la nutrition sont toujours en changement. Il est parfois difficile de s’ouvrir à ces données car nous nous trouvons alors contredits sur des choses en lesquelles nous croyions fort.

Le tout, c’est de toujours penser à être dans la remise en question quand on lit quelque chose. Voyez vous, John Yudkin ne s’est pas fait entendre tout simplement parce qu’il ne faisait pas le poids face au charisme et à la personnalité de Ancel Keys. Dommage, cela aurait évité bien des catastrophes sanitaires.

Pour la petite histoire, Eisenhower avait arrêté de consommer des produits gras et a fini par mourrir d’une crise cardiaque….

Recette Salade Cesar – vegan

Vous allez adorer cette recette de salade Cesar version sans produits laitiers. Elle est rapide et facile à préparer et demande peu d’organisation. Nous allons préparer la sauce avec des noix de cajou. Je vous préviens maintenant : il faudra les faire tremper 1 nuit pour un résultat parfait.

Cette version est issue de mon premier guide détox printemps été que vous pourrez retrouver sur Yogi Lab. C’est l’un des e-books qui a eu le plus de succès sur le site. C’est cadeau ! Je vous partage ma 2e recette préférée du guide détox. Je l’ai légèrement modifiée pour les croûton qui ne seront pas les croutons de quinoa de la recette originale.

J’ai l’impression que ça fait une éternité que je ne partage plus de recettes. Ça y est, la cuisine de Yogi Lab est prête, elle est spacieuse, elle est épurée, elle est parfaite ! D’ailleurs j’y ai déjà tourné une vidéo, celle de la préparation des falafels et de la crème d’aubergines.

Vous aimez le bla bla avant recette ? L’avantage c’est que vous pouvez aller en bas de page pour trouver ce qui vous intéresse si jamais c’est trop pour vous ! J’adore partager avec vous le pourquoi et le comment de la recette. Une recette, surtout quand elle est vegan – selon moi, demande réflexion !

Reprise d’un classique – salade Cesar

Et parlons justement de ce grand classique, la salade césar ! Je dois vous avouer que j’adorais cette sauce, et le parmesan !!! MAIS vous connaissez certainement les raisons qui font que je refuse à présent de consommer des laitages. Il y a deux raisons.

1- Les vaches ne sont pas nos mamans – je ne prendrai donc pas de leur lait, sauf si je suis allée le chercher moi même sur une vache dont je me suis occupée. C’est extrême ? Peut-être… mais c’est ainsi que je conçois les choses et je n’agirai jamais contre mes principes. J’étends mon principe du respect envers autrui aux animaux.

2- Une grande partie de la population est, dans le savoir, intolérante – un peu ou beaucoup – au lactose. Je vais m’éviter les gentilles inflammations qui viennent de la consommation du lactose et je vais éviter à mon corps de subir tout ça. Si vous ne me croyez pas, ce n’est pas moi qui l’ai dit !!

C’est pour cela que nous utilisons des noix de cajou, en plus, nous aurons notre dose de bonnes graisses.

La recette de la salade Cesar version vegan

C’est parti !

Ingrédients

Sauce

  • Noix de cajou
    trempées 1 nuit
    (40g)
  • Câpres (2 cc)
  • Moutarde de Dijon
    (1cc)
  • Eau (100ml)
  • Graines de
    chanvre (1 cs)
  • Ail (1 petite
    gousse)
  • Sel et poivre selon goût

Croûtons

  • Pain rassis ou biscottes
  • Huile d’olive
  • Ail
  • Persil

Salade

  • Salade Romaine
  • Vos crudités préférées
  • Tofu

1 – Préparez les croutons en cassant les biscottes/pain rassis en petits morceaux, ajoutez une dose généreuse d’huile d’olive, de l’ail et du persil hâchez – les doses seront en fonction de vos goûts.

2 – Enfournez à 180 degrés C pendant 15 minutes.

3 – Préparez la sauce en mixant le tout. Réservez au frais.

4 – Préparez les ingrédients de votre salade, disposez dans un saladier ou dans une assiette. Ajoutez la sauce, mélangez, puis ajoutez les croutons.

C’est prêt ! Bon ap’ J’espère que vous avez aimé cette recette 😉


Tous les ingrédients utilisés pour réaliser la recette viennent de chez Kazidomi, comme toujours ! Vous avez -20€ avec le code TIPH20… Vous voulez savoir combien j’ai économisé depuis le temps que je passe commande ? Ça se compte en plusieurs centaines d’euros ! Si je leur fais confiance, et si je vous en parle c’est parce que je travaille avec eux depuis plusieurs années et que les produits vendus sur le site sont sélectionnés avec soin. Vous pouvez TOUT trouver !

Lancement du mercredi question sur Instagram et Facebook

Des questions, on en pose tous. Mais à qui ? Vous arrive-t-il de VOUS poser des questions ?

Certainement, mais bien souvent ces questions sont la traduction d’un doute, d’une crainte … les « et si… ».

Et s’ils ne m’aimaient pas ? Et si je ne savais pas quoi dire ? … par exemple.

Ou encore, des questions fermées, des questions qui contiennent une critique. Par exemple « pourquoi suis-je si bizarre / gros.se / maigre / moche … ».

Yoga balasana_2

A force de pratiquer le yoga, à force d’être forcée justement, au quotidien, à me poser des questions, à faire face au moment présent et donc à tout ce qui se passe la tout de suite dans ma tête, j’ai compris que les questions que je pouvais me poser au quotidien n’étaient pas les bonnes. J’ai compris que les questions étaient des critiques déguisées, des paroles souvent dévalorisantes ou alors des échecs anticipés.

Ça vous parle ?

Surtout, j’ai pu remarquer que dès que les questions que je me posais étaient des questions ouvertes, de VRAIS questions, alors mon cerveau faisait preuve de créativité.

« Le cerveau aime chercher des solutions » me disait Farida, mon mentor yogi. Très bien, alors cherchons des solutions pour nous mêmes en posant les questions. C’est un travail d’introspection, et un travail qui amène un certain inconfort.

Hé oui, notre tête est souvent négligée, on s’évite, on se cache et on se distrait de ce qui se passe en nous. Ça, je l’ai remarqué à force de savasana. Cette posture, en soi, confortable, allongée après une bonne pratique, devait être celle que j’attendais avec impatience. Oui… et non en même temps.

Yoga balasana_1.jpg

« C’est la posture de yoga la plus difficile » me disait encore Farida…

Pffff … on est allongés par terre, tu parles de difficile ?

Mais quand j’ai compris l’importance, l’objectif de cette posture, en effet, savasana a eu une toute autre saveur. Oui, j’étais allongée, mon corps je faisait rien, mais c’est la tête qui prenait le relais. Si vous pratiquez le yoga (sur yogi lab j’espère 🤗) alors vous savez de quoi je parle.

Or, justement, ce que l’on cherche c’est le calme.

C’est un esprit « immobile ». Évidemment, avant d’en arriver là, un long chemin s’offre à nous, plusieurs années de pratique (selon moi) sont nécessaires. Au niveau des petits débutants yogis – j’en fais partie – c’est par un travail d’observation que nous commençons.

ouverture

Cette prise de recul sur soi amène à beaucoup de prises de conscience. L’une d’elle : les tendances de nos pensées. Vous aussi elles ont tendance à être négatives. Hé puis après, on teste, on continue l’observation, pour enfin comprendre que le cerveau est capable de bien des choses !

L’une d’elles : nous trouver des solutions pour nous mêmes.

Exit les questions comme celles que j’ai pu mentionner plus haut. Quitte à utiliser l’énergie de notre cerveau, autant qu’elle nous serve, pour de bon.

La question que j’adore me poser, c’est la première que je vous ai posée sur Instagram, mercredi 10 juillet : que puis-je faire aujourd’hui pour rendre la journée plus belle que la précédente. Là, nous sommes dans le concret, et dans l’infinité de possibilités. Plus de dévalorisation, plus de doutes, on pose la question et le cerveau, qui adore trouver des solutions, se mettra au travail.

Je vous donne rendez-vous tous les mercredi sur mon compte instagram ou sur Facebook pour jouer le jeu. Pour le premier lancement, vous avez été une trentaine à répondre sur instagram. Ce sont 30 d’entre vous qui avez initié quelque chose de super, et j’espère que vous verrez, au fil des semaines, les transformations dans votre façon de penser !

 

Apéro vegan – Recettes Crème aubergines et falafels

Recette de falafels et crème d’aubergines vegan

-VIDÉO EN BAS DE PAGE-

Voici de supers idées recettes sans gluten et vegan pour l’apéro. Préparez votre liste de courses ! Nous allons faire des falafels ensemble, ainsi qu’une crème aux aubergines… Un délice. Ces recettes vegan sont parfaites pour l’apéro. Si vous avez envie de laisser tomber les pringles et co une bonne fois pour toute… je vous propose qu’on se mette aux fourneaux ensemble.

healthy-summer_3.jpg

Pour que vous puissiez faire une capture d’écran, voici pour commencer la liste de courses.

  • pois chiches crus
  • huile d’olive
  • gousses d’ail (2)
  • gomasio
  • 5 brins de persil frais
  • paprika en poudre
  • sel
  • poivre
  • aubergines (3)
  • tahin (crème de sésame)
  • tomates séchées (trempées dans huile – 200g)
  • vinaigre de cidre
  • cumin

 

Hey ! J’ai filmé dans ma toute nouvelle cuisine…. ENFIN les travaux sont terminés. Ouf, il est temps de s’organiser à présent. Ces recettes ont été réalisées avec des ingrédients Kazidomi… jusqu’au persil et basilic qui provient de graines que j’ai achetées chez eux ! Vous vous souvenez de mon petit article pour vous présenter tout ça et vous montrer comment faire germer les graines ?

Aussi, j’ai pu réaliser ces jolis plats grâce à un robot multifonctions du tonnerre. Loin de moi l’idée de vous faire sur-consommer, si vous avez ce qu’il faut, tant mieux. Mais si vous cherchez un robot qui vous fera économiser de la place et des achats, je vous conseille vraiment le Braun mixeur plongeant qui n’est pas que ça. C’est ce modèle.

healthy-summer_4.jpg

Pourquoi je vous parle de Braun dans mes vidéos ? Parce qu’ils sont partenaires de mes week-ends yoga à la campagne et parce que grâce à leurs équipements, je vais pouvoir organiser des ateliers cuisine pour vous montrer combien il est facile de bien manger et prendre soin de soi.

Assez de bla bla vous êtes là pour les recettes… Je me suis retenue de vous faire un tour de la cuisine pendant le tournage de la vidéo alors je me lâche un peu ici en sachant que vous pourrez facilement aller en bas de page 😉

Nous parlions donc de nos apéros. J’adore recevoir, je vous l’ai déjà dit à l’occasion d’un autre article qui vous donnait déjà de chouettes idées.

En voici de nouvelles !

C’est parti pour les recettes

healthy-summer_2.jpg

La recette de Falafels

  • 250g de pois chiches secs (trempés 1 nuit)
  • 2 gousses d’ail
  • 1 à 2 cs de gomasio
  • 5 brins de persil frais
  • 1cc de paprika en poudre
  • sel et poivre
  • 1cs d’huile d’olive

Préchauffez votre four à 180 degrés C.

Hachez l’ail et le persil dans votre robot. Ajoutez ensuite tout le reste des ingrédients et mixez jusqu’à obtention d’une pâte avec quelques morceaux pour plus de texture une fois que les falafels seront cuits.

Formez vos falafels dans la paume de vos mains (plus d’infos dans la vidéo qui arrive !).

Placez sur une plaque huilée ou non adhésive.

Enfournez et laissez cuire pendant 20/25 minutes environ.

Ressortez et servez chaud ou froid. Les falafels au four sont plus secs que la version frite. Vous pourrez les servir avec une sauce.

Vous pouvez aussi doubler la recette et congeler vos falafels pour toutes les occasions !

healthy-summer_1.jpg

La recette de Crème d’aubergines

  • 3 aubergines
  • 3cs de tahin
  • 200g de tomates séchées (retirer l’huile)
  • 1cs de vinaigre de cidre
  • 2cs d’huile d’olive
  • 3 brins de basilic frais
  • 2cc de cumin
  • sel et poivre

Préchauffez le four à 180 degrés C.

Coupez les aubergines en tranches. Placez dans un plat huilé et enfournez pendant 25 minutes environ.

Sortez et laissez refroidir un peu. Mixez 1/4 d’aubergines. Ajoutez les tomates et mixez de nouveau, puis ajoutez progressivement les aubergines et le reste des ingrédients. Mixez jusqu’à obtenir un pâte homogène et crémeuse.

Conservez au frais pendant 48h environ.


N’oubliez pas qu’avec le code TIPH20 vous avez -20€ sur votre abonnement Kazidomi 😉

 

Salades d’été – Recettes inspiration

L’avantage, avec les salades d’été, c’est que l’on a besoin d’inspiration plus que de recettes compliquées ! Alors, c’est ce que l’on va voir aujourd’hui : des inspirations pour salades d’été.

insta-juin_1.jpg

Inspiration de présentation des salades du Maroc

Rien de mieux que les souvenirs du Maroc pour inspirer une jolie présentation. Beaucoup des ingrédients utilisés ici viennent de chez Kazidomi, et si vous me lisez vous le savez déjà !

Alors, c’est parti !

Les recettes de salades d’été

Au centre, du houmous à la coriandre du jardin

  • 1 boite de pois chiches
  • 2 cs de tahin
  • 2 cs d’huile de noix
  • quelques brins de coriandre fraiche
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre

Tout mixer, c’est tout !!

À gauche, salade toute crue

  • 1 pomme
  • 1 courgette
  • 2 belles poignées de radis
  • 2 poignées de graines de courge

Coupez en petits morceaux puis mélangez avec une sauce vinaigrette de votre choix.

En haut et en bas, salade de quinoa sucré/salé

  • 2 tasses de quinoa
  • 4 cs d’olives vertes dénoyautées
  • 1 cs de raisins secs

Faites cuire le quinoa, rincez, laissez refroidir. Ajoutez le reste, mélangez, c’est fait !

En bas, salade de petits pois, betteraves et petits oignons

  • 1 boite de petits pois ou alors, 2 tasses de petits pois surgelés (un peu meilleur)
  • 2 betteraves
  • 2 petits oignons

Faites chauffer les petits pois quelques temps pour les dégeler. Coupez betterave et oignons en petits morceaux. Mélangez, c’est terminé.

Pour le reste de l’assiette

Agrémentez de tomates, de chou fleur, de salade… vous choisissez !

insta-juin.jpg

Pour la sauce de la salade

J’ai choisi un mélange citron, moutarde et huile de noix, un régal. Pour les doses, je vous avoue que j’ai fait un peu au hasard ! Goutez et ajoutez petit à petit l’huile.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a inspiré !



Tous les ingrédients ont été commandées sur Kazidomi ! C’est le site sur lequel je me fournis pour un peu tout !

Avec le code TIPH20 vous avez 20€ offerts sur votre abonnement 😉 

En gros : on s’abonne pour l’année ce qui nous permet d’avoir des produits bio et de qualité à des tarifs réduits, des tarifs spécialement réservés aux abonnés : entre -20% et -50%. Votre compte Kazidomi calcule les économies que vous faites. Pour ma part j’ai déjà économisé plus de 500€, en 8 mois.

photo-yogilab-travail

Parfaitement imparfait dans tout ce que l’on entreprend – Confidences et Nouveautés

Pour une fois, j’avais envie d’un post un peu différent. J’avais envie de vous parler sans filtre, pas qu’il y ait habituellement un filtre quand je m’exprime… mais disons que, pour des raisons évidentes, je modère mon discours ou je le cible sur un sujet en particulier.

Je vous parle souvent de bien être, de confiance en soi… et récemment, j’ai oublié ce que c’était.

Comme vous le savez certainement, Yogi Lab a fait un très grand pas il y a quelques mois. Hé oui, Yogi Lab va ouvrir ses portes pour vous recevoir à la campagne ! Avant de pouvoir en arriver là, il faut réaliser de gros travaux. Le grand studio de tournage / yoga est déjà prêt. Vous aurez d’ailleurs certainement remarqué dans les stories de @yogi.lab qu’on vous a montré un peu ce que ça allait donner 😉

 

Gérer Yogi Lab, gérer le blog Tiph’Enjoy et gérer les travaux pour nos week-ends yoga en plus de quelques cours en présentiel s’avère très taxant. Vous me direz : tu l’as voulu ! Hé oui je le dirai 1000 fois j’ai voulu tout cela et il ne me viendra jamais à l’idée de me plaindre. D’ailleurs je vous révèle plus bas que j’ai même ajouté encore à cette pile de responsabilités !

photo-yogilab-travail

 

Seulement qui dit travail constant dit :

  • bye bye vie sociale
  • au revoir sommeil
  • au revoir séances de sport régulières
  • au revoir week-ends

Entre autres…

Depuis quelques temps également, j’ai oublié le terme “bien manger”, je prends ce qui vient sans trop y penser pour me concentrer à 100% sur les taches à exécuter. Bref… une chose m’est alors venue à l’esprit :

Qui suis-je pour parler de bien-être, de zen, de bien manger, quand moi même je ne sais pas me l’appliquer ?

Finalement la réponse est simple : en s’accordant la bienveillance que l’on cultive tant lors d’un cours de yoga, alors on finit par comprendre, accepter, pardonner. Et finalement, c’est la première étape pour se dire : mais oui, bien sûr que je mérite de prendre soin de moi !

Et toutes les bonnes habitudes se (re)mettent en place, doucement mais surement. Inutile finalement, de vouloir tout changer, tout de suite et d’être trop radical.e ou trop dur.e avec soi.

perry-grone-732606-unsplash.jpg

Pourquoi je vous dis ça ?! Hé bien parce que c’est à partir de là qu’a germé une nouvelle envie : celle de partager ces petits outils qui m’ont permis de revenir si rapidement aux bonnes habitudes. Les témoignages que j’ai reçus récemment de yoginis m’ont confortée dans une chose : la pratique du yoga est un excellent outil pour développer un sentiment de valeur et de confiance en soi. Il doit y avoir des personnes qui n’ont pas cet outil à disposition et qui, pourtant, en tireraient énormément de bienfaits.

Mais comment faire pour mettre cela en place ? Comment-pourrai-je gérer un projet supplémentaire ?

Parfois, il faut croire que le hasard fait bien les choses. Croyez-vous à la providence ? Peu de temps après que cette envie a commencé à m’obséder, mon amie Carine me faisait part de son envie d’agir dans le domaine caritatif, d’aider les personnes qui ont perdu confiance suite à la maladie notamment.

Ni une ni deux, nous nous concertons et nous décidons de donner naissance à La Fondation Yogi Lab !

Nous sommes très fières de l’avancée de cette décision et des projets que nous mettons à présent en place. Envie d’en savoir plus ? Envie de nous rejoindre ? Foncez sur le blog de la Fondation ! Nous y annoncerons très très prochainement des dates pour l’organisation de nos évènements !

Bref, tout ça pour vous dire : même si on sait comment prendre soin de soi, même si on sait comment il est préférable d’agir, il est aussi nécessaire, parfois, de faire des piqures de rappel. Et aussi, ensemble, c’est plus facile 😉

Potager d’intérieur – À partir de graines

Il fallait que je déménage à la campagne pour me rendre compte que depuis tout ce temps à Londres dans mon appartement sans jardin, j’aurais pu me faire un tout petit potager, avec des herbes aromatiques !

Toutes les informations sur le site ou j’ai trouvé les graines sont a la fin de cet article.

Pas besoin de beaucoup d’équipement pour faire son propre petit jardin, et pas besoin de beaucoup d’espace non plus.

jardinage_1

Commencer avec les graines permet d’économiser car un pied de plante pourra être plus cher, et c’est pareil pour les autres plantes.

Ne négligez pas de regarder les indications sur le paquet car chaque plante est différente et c’est donc une source sure d’information.

Vous avez 2 possibilités : commencer a l’intérieur, ou planter directement a l’extérieur. L’idée de planter a l’intérieur ne parait pas si naturelle mais il suffit de placer les pots à la lumière et dans un endroit chaud pour constater de super résultats !

Planter a l’extérieur est plus naturel, mais aléatoire car la germination va dépendre du temps, et de facteurs extérieurs tels que les animaux qui pourront venir piocher dans les graines.

Certains se contentent simplement de laisser les petites pots à la fenêtre, pres d’une source de chaleur. C’est l’option que j’ai choisir pour mon test a l’intérieur.

Planter des graines et planter un pied déjà développé n’est pas la même chose.

Nous allons essayer les deux.

jardinage_5

Pour planter a l’intérieur vous aurez besoin :

  •  
  • D’un bon terreau adapté a la germination.
  • De pots en verre, ou pots de yaourts
  • Des graines de votre choix
  • D’eau

Les deux derniers points sont optionnels (j’insiste vraiment sur optionnel car l’idée c’est d’engager un minimum de frais, je n’ai pas ces équipements et j’ai de beaux résultats en perspective !) :

  • D’un coin chaud, d’une lumière puissante : une LED horticole est idéale mais il s’agit d’engager des frais supplémentaires. On prend moins de risques mais il y a plus de frais initiaux.
  • Si vous n’avez pas de coin chaud, si vous avez éteint votre chauffage, alors vous pourrez avoir besoin d’une couverture chauffante, a placer en dessous.

Les étapes :

1- On prépare le terreau en arrosant pour qu’il colle mais reste friable un peu comme une préparation pour crumble

2- On place dans nos pots et on aplatit pour ne pas laisser trop d’air, sans écraser.

3- On fais des tout petits trous, on ne va pas trop profond, en cas de doute on regarde sur le paquet pour voir a quelle profondeur planter (généralement 3x la largeur de la graine)

4- On ajoute un peu de terre sur le dessus

5- Selon la graine on place a la lumiere, de préférence dans un endroit bien chaud pour favoriser la germination.

Les plantes aromatiques pourront rester dans des petits pots, mais les légumes auront besoin de plus de terre, pensez donc à vous munir de plus gros pots 😉

Une erreur que j’ai commise au début : ne pas étiqueter les pots. Difficile de les distinguer. Vous pouvez aussi indiquer la date pour vous souvenir.

Les avantages sont évidents !

  • on économise
  • une petite séance de jardinage, quoi de mieux pour aérer l’esprit (apres le yoga of course)
  • c’est décoratif
  • c’est naturel : on sait ce qu’on met dedans

Toutes les graines ont été commandées sur Kazidomi ! C’est le site sur lequel je me fournis pour un peu tout ! 

Avec le code TIPH20 vous avez 20€ offerts sur votre abonnement 😉 

En gros : on s’abonne pour l’année ce qui nous permet d’avoir des produits bio et de qualité à des tarifs réduits, des tarifs spécialement réservés aux abonnés : entre -20% et -50%. Votre compte Kazidomi calcule les économies que vous faites. Pour ma part j’ai déjà économisé plus de 500€, en 8 mois. 

Si je vous en parle, c’est parce qu’ils sont mes partenaires depuis longtemps, grâce à eux je teste souvent de nouveaux produits, et c’est un plaisir de pouvoir travailler avec eux (j’ai développé avec eux la gamme yoga), et fréquemment, Kazidomi prennent en compte les suggestions que l’on peut leur faire. Par exemple, j’avais suggéré d’ajouter les aliments de la marque Iswari et ils ont agi très rapidement !


Bref, voilà pour aujourd’hui. J’espère que cet article vous a plu, vous a été utile. 

Montrez-moi vos résultats si vous essayez 😉 Je vous ferai une petite mise à jour prochainement pour vous montrer le résultat ! 

 

 

 

Recette en vidéo – Millionnaire ShortBread – Vegan et Cru

Aujourd’hui je vous propose de faire avec moi ces délicieux millionnaire shortbreads. Faites moi confiance, ils vont mettre tout le monde d’accord !

Vous aurez besoin :

  • d’amandes
  • de dattes
  • de beurre de cacahuètes
  • de graines de lin
  • de farine de coco (ou flocons d’avoine)
  • de sirop d’érable ou miel bio éco-responsable

Prêts ?


Tous les ingrédients viennent de chez Kazidomi, un site sur lequel vous pouvez vous abonner pour bénéficier de réductions sur tous vos produits bio, pour toute la maison.

TIPH20 vous offre 20€ sur votre abonnement !

Le matériel utilisé est un blender Braun qui a permis de broyer les ingrédients assez efficacement. Ces millionnaire shortbreads peuvent donc être réalisés facilement avec vos blender. Si le vôtre n’est pas assez puissant, il vous suffira d’ajouter du liquide au moment où vous êtes invité.e à le faire dans la vidéo.

Comment notre régime alimentaire peut impacter l’inflammation dans le corps

Une inflammation est une réaction de notre corps face à une menace détectée. Les inflammations peuvent survenir dans une zone bien précise du corps, il s’agit d’une réaction pour protéger le corps. En soi, elle n’est donc pas dangereuse, mais si elles perdurent, elles peuvent apporter des maladies. Surtout, ces inflammations sont parfois assez embêtantes au quotidien, on pense aux douleurs d’articulations, ou encore aux douleurs abdominales.

Bref, l’objet de cet article n’est pas tant de vous proposer une expertise sur ce qu’est l’inflammation, je ne suis qualifiée que pour vous parler du régime alimentaire optimal pour prévenir et diminuer les inflammations.

chou creme curcuma
Le curcuma a un effet anti-inflammatoire ! Pourquoi ne pas essayer cette recette ?

Il y a donc des aliments qui causent une inflammation ?

Pour mieux comprendre nous pouvons regarder les aliments dit inflammatoires. Ces aliments ont pour effet d’augmenter l’inflammation dans le corps.

Avant toute chose j’aimerais vous préciser que les laitages ne seront pas abordés ici tout simplement parce que les études actuelles ne permettent pas de déterminer de manière certaine qu’ils ont un effet inflammatoire sur le corps.

En revanche, certaines études semblent plus convaincantes concernant la viande rouge. Nous pouvons donc prendre cet exemple pour expliquer l’effet inflammatoire de la viande rouge sur le corps. Les chercheurs ont identifié une protéine spécifique : C-reactive. Sa présence présage des maladies et troubles cardiaques. La consommation de viande rouge semble bien causer une concentration de cette protéine dans le corps. La réaction de stress dans le corps, qui détecte une menace, initie l’inflammation. En outre, et c’est bonus pour vous, il s’est avéré que la viande rouge venait affaiblir le coeur….

Pour faire beaucoup plus simple donc, les aliments inflammatoires sont donc tout simplement les véhicules de composés qui viennent interférer avec notre système immunitaire, qui se réveille au vu d’une menace qu’il détecte.

Plus généralement, les aliments ayant cet effet sont :

  • la viande rouge
  • la friture
  • les sodas
  • la margarine
  • les céréales raffinées (pain blanc etc)

tchoutchouka-galettes_5

Pourquoi l’alimentation aide à prévenir l’inflammation ?

Après ce que l’on vient de voir, on peut être tenté de se dire : ok, donc en fait il n’y a pas d’aliment qui empêche l’inflammation, il y a juste des aliments qui la causent et il suffit de les éviter…

Y a t il des aliments qui empêchent au moins en partie ce processus inflammatoire ?

Pour trouver une réponse il faut regarder tout d’abord dans les anti-oxydants ! Nous les trouvons dans beaucoup de fruits et légumes. Nous les trouvons aussi dans l’huile d’olive (de qualité !), dans les oléagineux, dans les tomates… plus généralement dans ce que l’on nomme chez les anglo-saxons le mediterranean diet (régime méditerranéen).

C’est quoi cette chose ? Bonne nouvelle, c’est généralement le régime que nous avons adopté… je dis bien GÉNÉRALEMENT (si on fait fi des implantations non désirées de McDo et autres cabanes à maladies cardio-vasculaires).

Le régime Méditerranéen, c’est quoi concrètement ? Il s’agit en fait d’un régime riche en céréales (les français mangent du pain, les italiens des pizze n’est-ce pas ?!) en légumes, en huile d’olive et faible en protéines animales.

Vous aimez les épices ? Faites vous plaisir avec le curcuma et le gingembre qui sont tous deux anti-inflammatoires 😉

Beaucoup de recettes sur le blog vous montrent comment utiliser les légumes (même dans le petit déjeuner !!!). Filez explorer un peu les recettes.

  1. Porridge au curcuma
  2. Chou à la crème d’amande et curcuma
  3. Socca aux herbes et tomates cerises
  4. Tajine
  5. Pizza vegan sans gluten

 

Au secours !

Vous êtes un amoureux de viande, de fast-food… Cet article vous donne envie de creuser un trou et ne jamais en sortir (sauf pour un Big Mac occasionnel…). Comme je vous comprends. Mais souvenez-vous d’une chose… le poison est dans la dose 😉 Si vraiment, rien n’y fait et vous avez besoin de votre gros steak tout saignant (…) privilégiez les viandes de qualité et en plus petite quantité, une fois par semaine, avec un produit de qualité c’est plaisir décuplé, et porte monnaie sauvegardé.

Entre nous, les légumes de saison, ça ne coûte pas si cher on est d’accord ? Une bonne huile d’olive est un investissement, c’est vrai, mais vous n’utilisez pas la bouteille entière en un repas, et croyez moi, quand c’est quelque chose de plus rare, de meilleure qualité, on l’emploie avec soin et avec parcimonie 😉

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà adopté un régime comme celui-ci ? Est-ce naturel chez vous ?