Apéro vegan sur le pouce

Des amis arrivent à l’improviste, et vous ne savez pas quoi leur proposer ? Il est vrai que proposer un apéro sain et vegan peut s’avérer compliqué. De bons amuses bouches requièrent une certaine préparation si l’on ne veut pas condamner nos convives à des crudités sans sauce… J’aime l’idée de proposer des choses gourmandes, qui changent, et qui permettent, même aux plus réticents, de découvrir de nouvelles saveurs.

Voici une sélection de produits que j’ai pu tester lors de ma dernière commande sur ma caverne d’Ali Baba… inutile de vous dire de quel site il s’agit, n’est-ce-pas ?

Tout en bas, je vous en dis plus si ça vous intéresse. Sinon, sachez que vous pouvez aussi trouver ces produits plein tarif dans des magasins bio 😉 Voici les quelques ingrédients que j’ai sélectionnés :

Pourquoi ces ingrédients en particulier ? Tout simplement pour leur longue conservation. Pas besoin de jeter si on ne les utilise pas. Les Pickles “Les 3 chouettes” ne viennent pas de chez Kazidomi mais c’est une super découverte ! Je vous les recommande vivement.

Les pickles

J’ai testé les batonnets de carottes, super gourmands et fins. Contrairement aux carottes que l’on coupe soi-même, ces derniers n’invitent pas tant à les accompagner de houmous ou autre, ils sont pleins de saveurs à eux seuls.

On ne peut pas se tromper avec les Pickles, il y en a toujours pour tous les gouts et… c’est assez original, ça change des cornichons 😉

Le Hummus

Faire le plein de protéines et de fibres, même pour l’apéro c’est possible. Si vous n’avez pas le temps de préparer le votre, je vous recommande vivement ces derniers (non non je ne suis pas sponsorisée par la marque Terra Sana c’est promis !!!). Ils sont crémeux, compacts (beaucoup plus que les houmous que je fais moi-même) et ils sont gouteux.

Le hummus “original” est très crémeux et a ce côté très satisfaisant. Le Hummus aux tomates est un régal pour les papilles… plein de saveurs du sud.

Qu’ils soient accompagnés de crackers, ou avec des crudités, ils pourront faire effet… et bien sûr vous pouvez les présenter dans un bol 😉 on ne dira rien promis.

Les crackers

Pour aller avec ces délicieux hummus, il y a les crudités mais aussi les crackers ! Ces derniers sont au riz soufflé… finies les chips pleines d’huile et de sel. Vous allez faire plaisir à tout le monde avec ces mini “rice cakes”. En plus il en existe aussi au sarrasin, pour varier les saveurs.

La tapenade

Cette tapenade aux olives vertes est parfaite sur du pain grillé ou, encore une fois, avec nos fameux crackers.

Vous avez de quoi faire ! Et vous, vous aimez aussi changer un peu des apéros classiques tomate cerise saucisson cacahuètes ?

Si vous connaissez déjà Kazidomi, alors voilà c’est la fin de l’article 😉 J’espère qu’il vous aura plu. Si vous voulez en savoir plus sur cette caverne d’Ali Baba, voilà ce qui m’a convaincue d’essayer !

Kazidomi est le site sur lequel je passe toutes mes commandes pour réaliser les recettes de ce blog, c’est une véritable caverne d’ali baba et leur site m’a permis d’économiser énormément (et ils ne m’ont rien demandé, c’est moi qui en parle volontairement ici !).

Comme ils sont trop sympa, vous pouvez avoir -20€ sur votre abonnement avec le code TIPH20 mais vous n’êtes pas obligés de vous abonner pour commander ^^ En vous abonnant, vous avez entre -20 et -50% sur tous les produits de leur boutique. Si vous ne rentabilisez pas votre abonnement, ils vous le remboursent, donc c’est ce que j’aime : on ne prend aucun risque.

Vous pouvez retrouver tous les produits ici.

 

Le danger des substituts de repas

Les substituts de repas avaient une destinée héroïque… mais voilà que leur utilisation contemporaine les transforme en danger ! À l’origine, les substituts de repas sous forme de barre, souvent, étaient destinés aux personnes souffrantes, n’ayant pas la capacité à s’alimenter correctement.

Aujourd’hui, on vous vend les substituts de repas au rayon diététique des super-marchés…. ces rayons fourre tout ce qu’on ne peut pas mettre ailleurs et qui sont plus des vitrines marketting qu’un véritable service pour notre santé. Je suis un peu dure, me direz vous… mais je n’en pense pas moins.

Au delà de l’indignation, revenons à la raison et mettons à nu ces barres miracles.

Les effets sur le corps et le mental

On entretient notre envie de sucre

Si vous souhaitez perdre du poids, de manière durable, alors il est nécessaire de faire un travail que très peu de personnes sont prêtes à faire. Il faut d’abord aborder son amour pour le sucre, son addiction pour le pain blanc ou autres. En consommant ces substituts, nous ne faisons qu’entretenir cette envie, voire nous l’aggravons, en habituant notre corps à manger sucré même en plat principal.

C’est une étape très difficile pour beaucoup, c’est d’ailleurs pour cela que souvent, une personne qui entreprend un régime alimentaire pour maigrir finit par abandonner. Sans bases solides et sans relation saine avec l’alimentation, impossible de continuer.

On compense la monotonie

Combien de temps pensez-vous pouvoir tenir en mangeant la même barre tous les midis ? Cette monotonie finira par avoir raison de vous, et vous en paierez les conséquences … la frustration nous coûte très cher. Les premiers kilos en moins sont un argument pour continuer, mais à quel prix ? Votre santé est elle aussi en jeu comme nous le verrons plus bas.

On endort notre métabolisme

Pour toute personne souffrant d’obésité grave, les substituts peuvent avoir des effets positifs, puisqu’il faut agir vite. C’est un cas qui reste cependant exceptionnel et qui ne concerne pas toutes les personnes qui consomment ces barres.

Notre métabolisme devient paresseux, puis notre corps commence à s’inquiéter du manque de nutriments… et il stocke !

Leur composition

Regardons les composants de ces produits. Je me concentre ici sur les barres.

Il est temps de mettre la lumière sur toutes ces promesses d’une ligne de rêve que l’on nous fait. Depuis quand manger des barres de glucose/fructose/isolats de protéines/E134/E45/ et des E à ne plus savoir écrire… plutôt qu’une salade riche en couleurs est bon pour notre santé ? Depuis quand cette pratique peut-elle être classée dans la catégorie “diététique” ?

  • Glucose/fructose : LE sucre qui vous donne un bon pic d’insuline, celui qui passe rapidement dans le sang. Oui, oui, consommé avec des protéines, c’est mieux. Vous pouvez aussi trouver l’original fructooligosaccharides… à vos souhaits. Les fructooligosaccharides se trouvent naturellement dans notre alimentation et n’ont rien d’alarmant (ils sont même prébiotiques et peuvent prévenir le mauvais cholestérol – ail, chicorée…). MAIS des recherches viennent montrer qu’à trop forte dose, ces fructooligosaccharides ont des effets très néfastes sur nos intestins : ballonnements, crampes, aggravation du syndrome de l’intestin irritable. Le poison est dans la dose, mais à partir du moment où ce composant est chimiquement ajouté à un produit alimentaire, ne devrions nous pas se dire : méfiance ?

  • Protéines de lait : Les protéines isolées du lait ont comme les produits laitiers, à forte dose, un effet inflammatoire sur le corps. Ce produit industriel à la composition nutritionnelle anormale n’entre pas dans un régime sain. C’est un fait. Au risque de vous ennuyer, je me permets une parenthèse sur ce qu’est le lait :

Le lait de vache est tout simplement du sang de vache filtré (rien de dégoutant ici, il en est de même pour le lait maternel, notre salive… et j’en passe). Seulement, ce sang filtré contient encore tous les composants du système immunitaire de la vache ainsi que ses hormones… celles qui permettront à son veau de grandir. Même si les études ne sont pas encore assez conclusives, beaucoup viennent mettre en exergue que les produits laitiers ont des effets inflammatoires sur le corps. Ces inflammations causent des réactions immunitaires qui peuvent parfois déraper.

  • Protéines de soja : Quand on pense au soja… on pense aux hormones. On nous a souvent dit que le soja pouvait perturber les hormones, surtout chez la femme. Nous n’entrerons pas dans ce débat. Ce qu’il faut savoir cependant, c’est que le soja contient bel et bien de l’isoflavone, une hormone présente naturellement chez les femmes. Certains produits industriels à base de soja peuvent contenir 6 fois plus de cette hormone que la normale chez l’humain. Les effets sont encore à établir de manière certaine. Mais si l’on ajoute ce potentiel danger à celui que présente la sur-consommation de protéines… ça commence à faire beaucoup de choses… Cela ne donnerait pas envie de revenir à des choses plus naturelles ? *Nous n’entrons pas ici dans le débat – soja bien ou pas – car toutes mes lectures me laissent à penser que davantage de recherches sont nécessaires avant de trouver des conclusions convaincantes. Cependant j’aimerais faire un point très rapide avec vous sur la sur-consommation de protéines.

Les protéines font partie d’un régime équilibré. Contrairement au glucose, que notre corps stocke dans les muscles ou transforme aisément en graisses s’il en a trop, les protéines ne sont pas transformées si facilement. Notre corps n’a pas de réserves de protéines comme il a des réserves de glucose ou de graisses. Il faut donc transformer la protéine en glucose. Pour qu’une protéine se transforme en glucose, il faut lui retirer un composant. Cela se fait dans notre intestin, les bactéries font leur travaille et se retrouvent alors avec de l’ammoniac sur les bras. Ne sachant pas quoi en faire, direction la poubelle (le foie) pour recyclage. Notre foie ne sachant pas non plus quoi en faire l’évacue par l’urine. Trop de protéines = trop de travaille pour notre foie = danger.

  • Huile de palme : Hydrogéné, cette huile est très dangereuse pour la santé pour des raisons que nous n’évoquerons pas ici tant le sujet a été abordé. Non-hydrogénée, elle équivaut peu ou prou à d’autres huiles. Cependant, l’huile de palme n’a rien d’écologique et sa récolte engendre bien des ravages sur l’écologie. La récolte entraîne non seulement négation des droits de l’homme : des tribus sont chassées (comme au temps des colons d’Amérique), mais aussi cruauté animale, puisqu’il faut chasser les habitants, quels qu’ils soient, pour planter nos jolies graines et régaler toute la famille.

 

  • Vitamines et minéraux : ces composants ne sont pas naturels, ce sont des vitamines et minéraux créés en laboratoire. Beaucoup d’études suggèrent que notre corps ne peut pas les absorber. Prenons l’exemple du calcium, qui est isolé d’une pierre. Notre corps ne sait pas quoi en faire. La conséquence ? La calcification de nos artères (elles deviennent plus dures et plus fines).

Notre nourriture devrait être notre cure…

Conclusion rapide

Mangez des fruits, mangez des légumes, inspirez vous des recettes présentes sur ce blog, dans mes guides, ou sur d’autres blogs très inspirants. Faites vous plaisir de temps en temps et testez sur votre corps, différents changements, en douceur. Evidemment je suis là si vous avez des questions !

 

 

Yogi Lab, les dessous du projet

À l’heure où Yogi Lab vous est annoncé et où la campagne fonctionne du tonnerre, j’ai eu l’envie de partager un peu avec vous les dessous de Yogi Lab ! Ce projet qui me tient tant à coeur est le fruit de plusieurs années de réflexion et d’hésitations.

Le roi est mort, vive le roi

Yogi Lab ne pourra jamais dire “I woke up like this”.

En effet, avant de prendre racine Yogi Lab n’existait même pas ! C’était Muscle Cat, Sweaty Cat et Muscle Lab qui avaient les devants et qui furent mes premiers essais dans le monde des blogs et des sites internet. J’avais d’ailleurs décidé de faire le logo moi-même parce que… PhotoShop, c’est amusant à utiliser … Sauf quand on ne maîtrise ni le design ni photoshop.

Voyez par vous-mêmes… Constatez mes talents de designer !

Puis je découvrai Yoga Lab, à Londres et le concept me fascina tellement que je projetai déjà un semblant de projet. Yoga Lab n’a rien à voir puisqu’il s’agit de cours de yoga “physiques”, en studio. Cependant, ils venaient confirmer que l’idée de créer un “muscle lab” n’était pas si mauvaise. Pour autant, jamais je ne publiai le blog Muscle Lab.

Pourquoi pas avant ?

L’idée était bien là, ma passion pour le yoga grandissante… mais je n’étais pas prof de yoga, et j’avais cet état d’esprit où l’échec me faisait bien trop peur pour me lancer dans quoi que ce soit. #bigego !

Un jour comme un autre se transforma en LE jour le plus important de 2017. Il s’agit du matin où ma prof de yoga a proposé de me prendre sous son aile pour enseigner l’art du yoga, à ses côtés. Autant vous dire que je me suis retrouvée sur un petit nuage. J’allais apprendre avec LA prof que j’admirais le plus (j’en ai testés, des profs………).  Elle m’a parlé d’énergies, m’a assuré que ce que je dégageais ferait de moi une bonne prof. Mais je n’ai rien entendu de tout cela. J’avais du mal à y croire pour être honnête avec vous.

Ceci dit, je me suis donnée à FOND dans mes études, j’ai pratiqué 3h par jour au minimum, j’ai étudié tous les jours, lu, lu encore, et relu.. je me suis nourrie des enseignements de ma prof, de tout ce qu’elle pouvait me donner même dans le silence. Après tant de travail me voilà prof de yoga, diplôme en main avec la mention d’excellence que je visais absolument pour me conforter dans mes compétences.

Un élément déclencheur ? The Mystery Man

Il n’y a pas eu de grand tournant dans la création de Yogi Lab, juste des tas de conversations, avec Carol-Ann ma petite soeur, avec Jeanne mon amie, avec Arnaud ami de longue date aussi, avec Isaure ma super collègue de bureau qui elle aussi est devenue une copine, avec mon copain l’homme de l’ombre surtout… Tous m’ont confortée dans mes idées, en m’encourageant encore et toujours.

Pour reprendre ce qu’a dit l’homme de l’ombre… arrête d’avoir peur de l’échec car la peur de l’échec c’est aussi la peur du succès.

Les rencontres de Yogi Lab

Yogi Lab est resté un secret jusqu’à un week-end pas comme les autres, en Normandie, pendant lequel j’ai annoncé à toutes les participantes du Wee Run que je voulais lancer mon projet. Autant vous dire que si Rabia ne m’avait pas mis un coup de pied au derrière (façon de parler), je n’aurais pas osé le faire. Je n’aurais pas eu le courage de parler de ce projet. Finalement, je l’ai annoncé, un peu en vitesse, avec des balbutiements, c’était la première fois que Yogi Lab sortait de mon cercle de proches… Mais tout le monde paraissait intéressé ! Merci encore les filles et coach 😉.

Ensuite j’ai eu l’immense plaisir de rencontrer Morgane (@ohmybidou). La talentueuse Morgane qui nous a fait ce super Logo mais aussi tout le visuel de la campagne. Elle a tout de suite saisi, dès notre première rencontre, la philosophie de Yogi Lab et a su la représenter à merveille. Alice est arrivée au moment où je recherchais quelqu’un pour m’aider sur les réseaux sociaux de Yogi.Lab! Merci Alice de m’apporter tes connaissances dans ces domaines.

Bien sûr je ne peux pas passer à côté de Rabia (@lalignegourmande) qui m’a beaucoup conseillée sur la communication, qui n’est vraiment pas un talent inné chez moi. Rabia a su me parler et m’expliquer les choses de façon bienveillante et je tire beaucoup d’enseignements chaque fois que je la rencontre. J’apprends de nouvelles qualités à chaque fois.

Last but not least, Yogi Lab vous a rencontré VOUS, chers lecteurs, chers abonnés… car c’est en échangeant au quotidien avec vous que j’ai perçu votre intérêt. Je me sens proche de vous et je sais que j’ai de quoi répondre à vos besoins. Toutes mes rencontres m’ont donné confiance, en moi, en mon projet. Vous êtes tous derrière moi et je sens votre soutien qui me donne des ailes. À l’heure où j’écris ces lignes, nous en sommes à 82%. C’était impensable. Je n’aurais pas imaginé cela. Merci.

Pourquoi un laboratoire ?

Je ne me revendique d’aucune appartenance… je prends un peu de toutes les pratiques et j’en fais un mélange qui vient répondre à des besoins précis. Même si je suis plus convaincue par le yoga Vinyasa et le yoga Ashtanga, j’aime aussi aller plus en douceur avec un peu de Hatha.

Le laboratoire, donc, sera la plateforme sur laquelle je pourrai répondre à vos besoins avec un mélange de pratiques créées pour cibler des attentes précises. Nous sommes tous différents et une seule et même pratique n’aura pas les mêmes effets sur tout le monde. Il est donc importante de proposer des pratiques différentes, et grâce à Yogi Lab, vous trouverez la vôtre. En effet, grâce à un questionnaire, vous pourrez retrouver toutes les vidéos qui VOUS correspondent.

C’est mon souhait le plus cher : rendre la pratique du yoga accessible à tous.

Yogi Lab a besoin de vous

Aujourd’hui, Yogi Lab est sur Ulule afin de lever des fonds. La campagne se passe très bien, grâce à vous, communauté pleine de surprises qui me donnez des ailes et qui rendez Yogi Lab de plus en plus réel !

Retrouvez ce que le projet vous réserve ici !

Partagez, contribuez, parlez-en… Yogi Lab est un projet en cours de création qui a besoin de tout le soutien que vous pourrez lui apporter <3

Namaste Yogi

Retour sur l’évènement de lancement de ma campagne Ulule !

Comme promis, je vous fais un retour sur le super évènement que j’ai passé avec des personnes géniales. Il a été très difficile pour moi d’établir une liste étant donné que j’´étais limitée à 20 personnes grand maximum. C’est pourquoi j’ai décidé d’inviter les personnes que je suivais depuis le plus longtemps ! Cela me paraissait logique et évident. J’ai donc sélectionné les personnes basées sur Paris et zou les invitations étaient lancées.

Comme j’avais aussi envie de rencontrer un peu de ma communauté, j’ai tout de même lancé un concours sur Insta pour qu’une personne gagne une invitation. Et c’est la belle Hélène qui a gagné et que j’ai eu la chance de rencontrer lors de cette soirée si importante pour moi.

En haut de gauche à droite : Charles, Camille, Hélène, Christel, Mathilde, Fred En bas de gauche à droite : Nathalie, Céline, Angelina, Anaïs Le singe, devant, c’est moi !

Yoga pour commencer

La soirée a commencé par l’accueil des invités qui ont pu se changer avant d’attaquer une petite séance de yoga tout en douceur. Nous étions bien serrés mais ça s’est bien passé, nous n’avons rien fait de trop fou ! Nous étions tout détendus à la fin, prêts à attaquer le buffet qui nous attendait en bas !!

J’en profite pour remercier Hortense de chez Baya de m’avoir prêté leurs tapis ! Je crois que tous les invités ont apprécié le fait d’avoir de si beaux tapis à disposition. Sans parler du confort qu’ils apportent à la pratique.

Annonce de YogiLab !

Arriva alors le moment d’annoncer mon petit projet, tant chéri et choyé… Yogi Lab !!! Je remercie mes chers invités pour leur grande attention et pour l’intérêt qu’ils ont porté au projet !

Ensuite, arriva le moment de déguter le superbe buffet que nous avons préparé avec Alice et Rabia ! Merci Alice d’avoir eu la patience de découper tous ces fruits aussi minutieusement !! Merci ma chère Morgane le Bidou pour ton petit passage rapide.

Je remercie Nature’s Party de m’avoir équipée pour présenter joliment nos préparations. Un grand merci également à The Coconut Co pour leurs délicieux desserts au chocolat, qui ont permis de faire les délicieuses tartelettes de mon livre 30 recettes de Noël (elles ont été adaptées et réalisées par Rabia !!). Tous les produits présentés étaient bio et gourmands !

Merci Rabia de nous avoir préparé tes délicieux cakes aux olives et tes délicieux carrés amandes fruits rouges. Nous nous sommes régalés.

Le buffet miam

Nous avons mangé et papoté et mangé et papoté et… catastrophe, à la fin de la soirée, nous avons été trop juste en jus. C’est mon grand regret, mais je vous avoue que je n’avais jamais préparé d’apéritif pour 20 personnes. On apprend de ses erreurs. Alors, si vous prévoyez un évènement de cette taille, sachez que 12L de jus ne sont pas suffisants pour 20 personnes !!

Je suis heureuse d’avoir fait la connaissance de personnes géniales, que je suivais sur Instagram depuis longtemps et qui m’ont fait le grand plaisir de venir à cet évènement.

Papote avec mes convives et challenges

Christel était là aussi, c’est elle qui a joué la petite figurante dans la vidéo de présentation du projet ! Camille, Anaïs, Angelina, Mathilde, Charles et Céline étaient exactement comme je les imaginais : adorables.

Je suis heureuse d’avoir revu mon cher coach, Fred et Nath, de Wee Run.

Fred donne des challenges et des conseils ! Merci coach !

Enfin, snif, le moment pour mes petits convives de nous dire au revoir. Ils sont repartis gâtés avec des goodies YogiLab mais pas que !

C’est là que je remercie Iswari pour les délicieux chocolats et échantillons de produits !!

Ce n’est pas tout, Biolage, de l’Oréal, nous a gâtés avec leurs travel size de shampoings et après-shampoings !!

Bref, ce fut un moment privilégié passé avec de belles personnes. Je suis heureuse d’avoir pu lancer ma campagne dans de si bonnes conditions. Et ce n’est pas tout, ma belle communauté a pris le relais et aujourd’hui, 2 jours plus tard, nous sommes déjà à 57% de notre objectif.

Merci du fond du coeur, votre soutien est d’une grande importance pour que Yogi Lab puisse voir le jour <3

Merci Emmanuel pour ces superbes photos qui résument à merveille la jolie soirée que j’ai pu passer.

Merci Alan, mon copain, de croire en moi et d’être constamment à mes côtés.

Monodiète #5 : 3 jours plus tard

Promis c’est le dernier article que je rédige sur le sujet ! Il est important que vous ayez toutes les informations en main pour savoir si vous voulez vous lancer. Vous raconter l’histoire pendant, c’est utile, mais il faut aussi que vous sachiez à quoi vous attendre les jours qui suivent

Une surprise de taille

Après les 3 jours de monodiète, votre système digestif est différent, votre flore intestinale aussi. Il y a des chances pour que vous puissiez vous surprendre. Certaines envies habituelles ne seront plus. C’est le cas pour moi et le café. Ce phénomène est tout à fait incroyable. Je n’aurais pas cru qu’il serait si simple de se défaire de cette envie presque obsessionnelle qui m’envahissait chaque matin. Vous aussi vous pourriez avoir des surprises de ce genre.

En revanche d’autres petites habitudes ne disparaîtront pas. C’est mon cas avec le chocolat le soir devant la télé. Cette manie a eu vite fait de refaire son apparition. Après tout, on a le droit de se faire plaisir aussi. 

Et la digestion ?

Pour ce qui est de la digestion, je dois vous dire qu’il va falloir ménager votre appareil digestif le jour qui suit la monodiète. Le riz complet étant admis pour le jour +1, j’ai voulu m’en faire dès le matin version sucrée… mais pas de riz complet dans les placards ! Je me suis rabattue sur des flocons d’avoine en porridge et… je l’ai regretté. Le porridge reste lourd sur mon estomac le matin, en général, mais là, c’était quelque chose. Depuis, je ne mange plus de céréales le matin, que je remplace par des choses un peu plus digestes. Seuls les zoats passent encore à peu près maintenant !! Si vous êtes dans ce cas, d’ailleurs, faites moi signe en commentaire car je me demande si je suis la seule. 

Il faut que je sois honnête avec vous, je note des ballonnements importants. Je pense que c’est normal et qu’il faut un temps à notre appareil digestif de se réadapter. Ce phénomène dépendra de vous, de votre corps, de votre microbiote (en gros et en simplifié, votre flore intestinale).

Niveau énergie 

Après la monodiète, vous serez certainement beaucoup plus sensibles à vos sensations. C’est mon cas et j’ai remarqué des petites baisses d’énergie lors de la digestion. Il est tout à fait normal d’avoir ces petites baisses d’énergie. Disons que vous serez plus attentifs à ces dernières. À part ça, tout va bien, je me sens pleine d’énergie et je n’ai pas eu de courbatures particulières. 

Trop de sucre ?

Manger des pommes, ça veut dire manger beaucoup de sucres et très peu de protéines et de matières grasses. Ce n’est pas un mode de vie équilibré, nous en convenons. Cependant il s’agit de maintenir ce régime pendant 3 jours et non plusieurs semaines ou mois. Votre corps est donc capable d’y faire face. Votre corps est intelligent et a des réserves, que ce soit pour les graisses ou pour les acides aminés (qui sont les composants des protéines). 

La charge glycémique d’une pomme n’est pas choquante. Elle est un peu plus élevée dans une compote, de par la cuisson, mais vous n’en mangerez pas 3 bols en un repas. 

Image Salades Concombres

Les dangers de la monodiète

Pour une personne en bonne santé, ne suivant aucun traitement particulier et ayant une activité physique normale, la monodiète ne présente pas de danger. Il ne faudra pas maintenir d’activité physique pendant la monodiète, à part du yoga doux. En cas de doute, il est évidemment recommandé de consulter un médecin. Certains seront très ouverts, d’autres beaucoup moins.

Il est existe des cas pour lesquels la monodiète n’est pas une option recommandée. C’est le cas des personnes ayant un IMC bas, comme mentionné dans un article précédent. C’est aussi le cas des personnes qui souffrent de TCA. En effet, dans ce cas, la monodiète n’est PAS une solution car elle ne fera que renforcer une relation malsaine à l’alimentation. 

La monodiète peut aussi être dangereuse si vous avez un petit appétit. En effet, pour puiser une minimum d’énergie de votre alimentation, il va falloir en manger, des pommes ! Si votre appétit n’est pas au rendez-vous, une ou deux pommes par repas ne suffiront pas. Toute dépendra de votre métabolisme.

Au final, je recommande ? 

En résumé, je recommande la monodiète pour toute personne cherchant à donner des vacances à ses intestins. Attention, pour celles et ceux qui partent avec une optique perte de poids, il n’est pas recommandé de se lancer. Oui vous perdrez un tout petit peu de poids MAIS il s’agira d’eau et de muscle. Or, c’est bien la masse que l’on souhaite conserver. Vous avez à y gagner seulement si vous partez avec la bonne vision.  

Journée ensemble – Du yoga, de la cuisine, de la diététique et surtout, de la gourmandise

Qui veut cuisiner, prendre un thé, faire du yoga et manger plein de gourmandises avec Rabia et moi ???

Les ateliers marchent du tonnerre !

Comme vous l’avez peut-être vu sur Instagram, Rabia (@lalignegourmande) m’a proposé de participer avec elle à des ateliers coaching et cuisine. Pour notre premier atelier, je me suis chargée d’expliquer aux participantes comment se mettre à une meilleure alimentation. Rabia a apporté ses précieux conseils pratiques pour lier théorie et pratique. Nous avons beaucoup échangé, Rabia est une véritable source de bonnes astuces. Ensuite, nous avons réalisé des energy balls. Tout le monde a mis la main à la pâte (littéralement) et est reparti avec sa préparation et un goodie bag super fourni (dont 1 livre offert) !!

On va plus loin !

Au vu du succès de nos ateliers, nous allons maintenant plus loin puisque c’est une journée entière que nous pouvons passer ensemble. Pour cela, Rabia nous ouvre ses portes. Je vous laisse découvrir le contenu de cette journée avec nous. J’espère vous y voir. Pour réserver c’est ici.

Dimanche 11/02 de 10h à 17h

Ce sera l’occasion de vous immerger dans son univers mais surtout de vous expliquer de quelle manière nous appréhendons toutes les deux une vie saine.

Au programme ? Des ateliers de cuisine, des cours de diététique, du yoga et du papotage !

Le matin :

– Accueil avec thé, café et gourmandises

– Notre vision d’une vie saine

– Les incontournables d’un placard pour une alimentation saine : présentation des produits et conseils d’utilisation

– Comment préparer des repas à la fois simples, gourmands et complets

– Préparation du déjeuner / Déjeuner (dans le jardin si le temps est clément)

L’après midi :

– Pause thé / café

– Ateliers cuisine : Préparation d’une brioche & tarte au chocolat

– Séance yoga

– Goûter

La journée se passera chez Rabia, prés de Meaux, afin de pouvoir profiter à la fois de la maison et de son jardin si le temps nous le permet. La gare de Meaux est à 25 min de la garde de l’est. Elle passera vous prendre à la garde de Meaux !

Vite vite réservez votre place ! Les quantités sont limitées 😉

J’ai hâte de vous rencontrer <3

Pourquoi je bois de l’eau filtrée ? La carafe BRITA

Vous l’aurez entendu plus d’une fois, il faut boire au moins 1.5l d’eau par jour… Mais comment faire lorsque l’on est soucieux de l’environnement, lorsque l’on n’a pas envie de dépenser une fortune en bouteilles d’eau plastique, ou lorsque l’on n’aime pas l’eau du robinet ?

La méthode de grand-mère moderne

Depuis aussi loin que je puisse me souvenir, nous buvons de l’eau filtrée chez ma grand-mère. Très vite, nous avons adopté la même habitude chez mes parents, et moi-même, aujourd’hui, j’ai gardé cette habitude. Il faut le dire, le goût n’est pas le même. Nous avons testé plusieurs marques de carafes filtrantes chez mes parents mais le choix de prédilection s’est toujours dirigé vers la marque BRITA. Je vous avoue que je ne sais plus si c’était par soucis économique ou pour le goût de l’eau, mais c’est eux qui m’accompagne encore aujourd’hui. 

Souvenirs…

Plus petits, nous voulions toujours en avoir une nouvelle afin de varier les couleurs. Ma grand-mère en avait une bleue marine, que nous trouvions plus jolie que la blanche que nous avions à la maison. Encore aujourd’hui, elle utilise une carafe filtrante. Si comme moi vous l’utilisez depuis que vous êtes plus jeune, vous aurez noté un changement dans le design, et les couleurs ! Cela n’a rien à voir avec l’utilisation première de la carafe filtrante mais pour la petite histoire, ma mère me faisait même repasser mes vêtements avec de l’eau qu’elle avait filtrée dans sa carafe filtrante, afin de ne pas entartrer son fer à repasser…

Pourquoi boire de l’eau filtrée ?

Lorsque BRITA m’a proposé de tester une carafe filtrante, j’ai tout de suite choisi la carafe filtrante rose… Mais ce n’est pas le plus important. Si je vous en parle aujourd’hui c’est parce que je suis personnellement convaincu que filtrer son eau est une bonne décision.

Il y a le côté économique : vu les quantités que je bois, l’alternative carafe filtrante revient moins cher que des bouteilles d’eau plastique.

Il y a le côté écologique : fini les bouteilles en plastique.

Il y a le côté bien-être : le modèle de carafe que j’ai choisi, à savoir la fill&enjoy Marella, filtre les impuretés, le chlore, le tartre et le plomb de l’eau du robinet.

Il y a, enfin, et surtout, le côté gustatif. La raison pour laquelle je tiens personnellement à utiliser BRITA est essentiellement pour le goût lorsque je bois de l’eau au verre. Et par extension, également pour le goût de mes thés et cafés. Ces derniers sont bien meilleurs grâce à la filtration de l’eau. Difficile, après y avoir gouté, de revenir à une eau du robinet. 

Comment fonctionne cette carafe ?

La carafe que je vous montre est la carafe fill&enjoy Marella basic Rose.

J’y ajoute les cartouches filtrantes MAXTRA+.

Pour l’utiliser, rien de plus simple… c’est un jeu d’enfant. Il suffit de placer le filtre dans la carafe, de la remplir un fois, de la vider, et de recommencer. C’est fait. 

Attention, si vous ne changez pas votre filtre régulièrement : 1 fois par mois environ, vous n’en tirerez plus les bénéfices et le goût de l’eau de robinet reviendra petit à petit. 

Vous pouvez la mettre au frais l’été, elle rentre dans la porte des réfrigérateurs… même les petits (si vous aussi vous vivez encore comme un étudiant…).

Vous pouvez aussi retrouver toutes les informations nécessaires ici

Petit rappel 

Nous sommes composés d’eau : 75% à la naissance et environ 50% lorsque nous devenons plus âgés !!!

L’eau est si essentielle pour notre corps, que nous commençons à ressentir de la fatigue dès que nos réserves en eau diminuent. Alors, si votre eau a un goût agréable, vous serez alors plus enclin à en boire. Comme dit précédemment, c’est aussi de l’eau filtrée que j’utilise pour mes infusions (mais attentions, je ne les fais pas directement dans la carafe !).

Je vous expliquais récemment, dans un autre article, en quoi boire ou non de l’eau pouvait influer sur notre sensation de satiété. 

L’eau nous permet aussi d’assimiler certaines vitamines et certains minéraux. 

Bref, vous l’aurez compris, boire de l’eau c’est s’assurer que l’on est en bonne santé.

Vous aussi, vous buvez de l’eau filtrée ?

Cet article est sponsorisé par BRITA.

Monodiète #4 : Jour 3 – retour sur expérience

Voilà une sacré expérience qui se termine. 3 jour à ne manger que des pommes, et tout va très bien ! Je me sens légère et pleine d’énergie. Maintenant, il va falloir prévoir les prochains jours de façon intelligente. En effet, il n’est pas recommandé de passer à notre alimentation habituelle du jour au lendemain. On voit tout ça ensemble dans cet article.

Si vous avez manqué les épisodes précédents, je vous donne rendez-vous sur les articles en question :

  • Avant -> vous trouverez aussi les explications sur les bienfaits et les dangers
  • Jour 1
  • Jour 2

Vous trouverez aussi des recettes avec les jours 1 et 2 !

Retour sur l’expérience des 3 jours

Le jour 1 fut le plus compliqué, j’avais envie de tout sauf de pommes. Le jour 2 fut beaucoup plus facile. Et le jour 3… comme sur des roulettes !

Fatigue ? Non, aucune fatigue particulière à signaler !

Courbatures ? Oui, le dernier jour, j’ai ressenti quelques courbatures et faiblesses musculaires.

Faim ? Olala… oui j’ai eu faim, mais ce n’était pas une faim terrible et handicapante. Juste une faim qui donne envie d’un gros plat de…. compote !

Sommeil ? Vous risquez de très bien dormir si vous testez. Les jours 2 et 3, j’ai dormi comme un bébé. Incroyable.

Activité physique ? J’avoue avoir couru le jour 2.

J’ai eu tellement d’énergie le jour 2, que j’ai voulu aller me promener. Cette promenade s’est vite transformée en course à pied (de 20 minutes seulement). La force n’était pas au top, mais tout de même, ça m’a fait un bien fou.

Je ne recommande pas d’activité physique pendant la monodiète. Voyez comment vous vous sentez et honorez vos besoins.

Envie d’abandonner ? Oh, oui tellement de fois… Mais le fait d’avoir à mes côtés la super team pomme m’a permis de trouver de la motivation, et surtout, après avoir fait le jour 1, on se dit : je ne veux pas avoir fait tout ça pour rien, je m’accroche !

Lassitude ? Oui, le soir du jour 1 et la journée 2, malgré le regain d’énergie, c’est la lassitude qui s’est un peu installée. Du coup, pour le jour 3, je me suis motivée à refaire des chips de pomme et du bon jus maison. Jour 3, tout va bien.

A priori négatif

Je vous avoue que je voyais toujours la monodiète avec un oeil très méfiant et négatif. C’est tout simplement parce que les personnes que j’avais vu faire le faisaient dans une optique de perte de poids et dénaturaient totalement le but de la monodiète qui est de régénérer son corps.

Maintenant que je l’ai fait, je comprends ce que signifie régénérer son corps. Je me répète, mais s’il vous plaît, ne faites pas de monodiète pour perdre du poids. Si vous voulez perdre du poids, demandez vous déjà pourquoi. Ensuite, si vous en avez véritablement besoin, pour votre santé, trouvez une solution sur le long terme et qui ne viendra pas promouvoir une relation malsaine avec la nourriture.

Et après ?

Vous voilà en pleine forme et prêt(e) à reprendre une alimentation normale. Pour cela, je vous conseille vivement de faire cette transition en douceur.

  • jour +1 : des fruits et des légumes – du riz complet optionnel
  • jour +2 : des fruits, des légumes, des céréales complètes bio – un peu d’oléagineux
  • jour +3 : des fruits, des légumes, des céréales complètes et légumineuses bio, des oléagineux
  • jour +4 : retour à la normale

Petites astuces

  1. Ne comptez pas le nombre de pommes que vous mangez, écoutez votre faim
  2. Gardez vos horaires de repas habituels + snacks
  3. Buvez des infusions (surtout au thym !)
  4. Buvez de l’eau
  5. Consommez les pommes sous différentes formes : jus, compote, pomme au four, crue, en dés, râpée, en lamelles, chips…
  6. Soyez conscient que votre corps peut tenir et que beaucoup se joue au niveau du mental.

 

Monodiète #1 : le jour d’avant – préparation et précisions importantes sur la monodiète

C’est parti pour 3 jours de monodiète, avec 10 d’entre vous qui me suivez sur Instagram. L’aventure commence demain. Si vous voulez m’accompagner, alors faites le plein de pommes. Ce soir, je pars acheter quelques kilos de pommes bio.

pommes neo_11

La précision la plus importante

Je vous le disais déjà dans un article précédent : il n’y a pas de solution magique. Méfiez vous des détox, des produits qui vous permettent monts et merveille.

CE N’EST PAS UNE POMME QUI FAIT DETOX, C’EST VOTRE FOIE, VOS REINS… VOS ORGANES…

C’est la chose la plus importante à retenir ici.

Si vous avez l’habitude de me lire sur Insta, et même sur le blog, vous savez que je suis totalement contre ce genre de pratique. Je vous confirme que je suis totalement contre les détox, jeune et autres fantaisies qui nous promettent des Kilos en moins. En revanche, appréhender une détox, ou une monodiète comme quelque chose de positif pour notre corps, sans penser aux kilos, me semble être quelque chose de tout à fait positif et réalisable.

J’ai donc décidé de tester la monodiète, après avoir beaucoup lu sur le sujet lors de mes études de yoga (on y parlait aussi un peu de médecine chinoise et ayurveda).

pommes neo_1

Pourquoi faire une monodiète ?

Explication rapide : La monodiète est là pour vous aider à régénérer vos organes, votre flore intestinale. L’énergie que votre corps canalisée pour la digestion pourra être employée ailleurs.

Faire un monodiète implique d’être assez bien dans ses baskets et dans sa tête pour avoir envie de prendre soin de soi.

pommes neo_10

Clarifions

Il faut que vous le sachiez, et tant pis si je me répète : si votre objectif est de perdre du poids, je vous DÉCONSEILLE fortement les détox et monodiètes qui auront pour effet d’instaurer une relation malsaine avec la nourriture. La perte de poids est quelque chose qui se poursuit sur le long terme et doit être encadré. Pour cela, j’offre des consultations.

La monodiète est quelque chose de TEMPORAIRE, elle n’est pas là pour venir réguler votre appétit, ou d’imposer une structure rigide sur votre régime alimentaire long terme.

La monodiète n’est pas une SOLUTION rapide à des excès passés, c’est une petite parenthèse pendant laquelle vous prenez soin de votre corps, comme si vous partiez en thalasso.

La monodiète est à PROSCRIRE pour les personnes souffrant de TCA.

Elle ne doit pas durer plus de 4 jours. 

Je tiens à être très ferme sur ces points, il est important de partir avec la bonne vision en tête. Une monodiète doit être perçue comme tout l’inverse d’une punition.

pommes neo_5

Précautions

Manger léger les jours précédant la monodiète

Pensez à préparer votre corps en mangeant léger : légumes, fruits, et céréales complètes.

Faires des stocks et être créatif

Difficile de tenir 3 jours quand on est gourmand. Il est donc important de vous attendre à avoir des envies diverses et variées. Pour y pallier, le plus simple (selon moi) est de choisir la monodiète de pommes et de faire un gros stock de pommes en tous genres : granny, golden, pink lady etc. Ainsi, vous pourrez les préparer à votre guise : crues, en jus, en compote, en smoothie, en purée, au four…

Se recentrer sur soi

Dans de tels moments, il est important de vous recentrer sur vous et vos sensations. Comme lorsque vous pratiquez savasana en yoga (méditation à la fin d’une pratique), devenez observateur de votre corps et de vos sensations. Comme m’a dit Christel (@casse_tete_en_cuisine), diététicienne qui a l’habitude de pratiquer la monodiète, il est important de se séparer de tout jugement lorsque l’on suit une monodiète.

Voyez ces 3 jours comme des petites vacances pour vos intestins, et pour vous aussi. Occupez-vous !

J’ai déjà tout mon dispositif à crochet de prêt, tout plein de films à disposition, et 3 petites séances très très douces de yoga. Je vous avoue avoir hâte de commencer. Et vous, quelles seront vos activités pendant ces 3 jours ??

pommes neo_8

Résumé

  • faites le plein des ingrédients dont vous aurez besoin pour ne pas manquer (c’est le meilleur moyen d’abandonner)
  • soyez créatif et curieux
  • reposez vous
  • recentrez vous sur vos sensations
  • partez avec une idée positive en tête : vous faire du bien, prendre soin de vous, donner du repos à votre corps
  • attendez vous à des sensations inhabituelles et restez ouverts
  • soyez positifs : si c’était facile, la récompense ne serait pas aussi savoureuse, vous serez extrêmement fier de vous après ces 3 jours !
  • occupez-vous et profitez de ces 3 jours pour découvrir de nouvelles activités

C’est parti !!!

 

 

5 raisons pour lesquelles vous dites “j’ai toujours faim”

Vous avez l’impression de ne pas vraiment ressentir la satiété, vous vous dites que vous avez tout le temps faim ? Il existe beaucoup d’explications à ce phénomène. Ici, on en aborde 5, les plus communes dirons-nous, celles qui peuvent vous concerner.

Avoir un appétit d’ogre, c’est une chose. Rien à signaler, vous êtes juste un gourmand incorrigible ou vous êtes grand sportif. Manger toute la journée parce qu’on a faim, c’est autre chose. Il y a des chances pour que l’un de ces 5 cas vous éclaire !

1/Vous avez soif

Lorsqu’on a soif, on l’impression d’avoir faim. Le message qui passe dans notre cerveau est confus et on se retrouve avec une sensation de faim. C’est normal, nous fonctionnons tous comme cela, et pour éviter ce petit désagrément il suffit de s’assurer que l’on boit assez.

Si vous avez une sensation de faim, mais que vous avez mangé il y a peu, buvez un peu d’eau et voyez si vous vous sentez différemment dans les 20 minutes qui suivent.

Si en plus, vous buvez de l’alcool, vous serez encore plus déshydraté et vous aurez là aussi cette sensation de faim.

2/ Vous avez un déséquilibre hormonal

Deux hormones jouent un rôle important dans le contrôle de notre faim. L’hormone appelée “ghrelin” stimule notre appétit. L’hormone appelée leptin est responsable de notre sensation de satiété.

Un déséquilibre peut être causé si vous ne dormez pas assez ou si vous dormez mal.

Autres hormones qui jouent un rôle essentiel : le cortisol et l’adrenaline. Ce sont deux hormones que vous sécrétez lorsque vous êtes stressés, qui font penser à votre corps que vous êtes attaqué et que vous avez besoin d’énergie pour faire face à cette menace !

3/ Vous mangez trop de sucres rapides

Un cookie en appelle un autre ? C’est normal, votre corps en redemande car il adore ces sucres rapides ! Vous les trouvez dans les pâtisseries à base de farine blanche, de sucre blanc…

Lorsque vous en mangez, vous sécrétez une hormone qui va vous aide à réguler le taux de sucre qui circule dans votre sang : l’insuline. Puisque ce sont des sucres rapides, vous aurez une forte dose en peu de temps, suivie d’un “crash” qui vous laissera fatigué et qui vous donnera sans doute une sensation de faim. Préférez les sucres lents qui vous laisseront satisfaits pendant plus longtemps en relâchant progressivement l’énergie qu’ils contiennent.

4/ Vous ne mangez pas assez de graisse

Les protéines et les graisses insaturées jouent un rôle primordial dans le sentiment de satiété et ne doivent pas être oubliées !

Ces deux macronutriments restent plus longtemps dans votre estomac et vos intestins. C’est pour cela que vous aurez moins faim.

5/ Vous regardez trop instagram

Oui oui, le fait de regarder de la nourriture a le même effet que lorsque vous sentez quelque chose en train de cuire : vous avez faim car votre cerveau relâche la fameuse hormone appelée ghrelin. Sans aller jusqu’à supprimer vos comptes préférés, évitez de passer la journée entière à regarder les merveilles que les autres publient et faites un peu de yoga ou de méditation (cela diminuera votre niveau de stress et donc votre sensation de faim en même temps 😉

 

J’espère que ce petit article rapide vous aura aidé à faire le point ! Avez-vous ces sensations, vous aussi ?